Translate

lundi 11 juillet 2016

Sommet de l’OTAN Le Maroc réitère son engagement en faveur de la paix et la stabilité au sud de la Méditerranée

Prenant part aux travaux du sommet de l’OTAN à Varsovie, le Maroc a réitéré son engagement en faveur de la paix et de la stabilité au sud de la Méditerranée, notamment dans la région du Sahel, où la lutte contre le terrorisme et le trafic de tous genres nécessite la conjugaison des efforts des pays de la région et de la communauté internationale.

Sommet-de-lOTAN.jpgUne délégation marocaine conduite par Abdeltif Loudyi, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l'Administration de la Défense nationale, a pris part aux travaux du sommet de l’OTAN qui a eu lieu à Varsovie les 8 et 9 juillet. 

À cette occasion, les représentants du Royaume ont réitéré l’engagement de ce dernier en faveur de la paix et de la stabilité au sud de la Méditerranée, notamment dans la région du Sahel, où la lutte contre le terrorisme et le trafic de tous genres nécessite la conjugaison des efforts des pays de la région et de la communauté internationale. M. Loudyi, qui intervenait samedi dernier lors de la deuxième réunion de la plateforme d’interopérabilité au niveau des ministres de la Défense, dans le cadre du sommet de l’OTAN, a en effet souligné la disposition des Forces armées royales (FAR) à coopérer pleinement avec l’OTAN, dans le cadre du dialogue méditerranéen, pour promouvoir davantage la coopération militaire.

«La réunion d’aujourd’hui, qui se tient dans un contexte marqué par la multiplication des défis sécuritaires qui guettent la communauté internationale, offre au Maroc l’occasion d’exprimer sa satisfaction quant à la politique de Partenariat de l’Alliance qui nous permet d’appréhender ensemble les questions d’intérêt commun et d’apporter les réponses concertées aux nouveaux défis», a-t-il indiqué, ne manquant pas de se féliciter du niveau de la coopération entre l’Alliance Atlantique et le Maroc. Dans le même ordre d’idées, M. Loudyi a mis en avant les efforts du Maroc pour le développement de l’interopérabilité, à travers la valorisation des acquis des théâtres d’opérations sous l’égide de l’OTAN soulignant en particulier la participation accrue aux exercices militaires de l’OTAN, la formation de cadres marocains dans les écoles et centres de l’Alliance, ainsi que les échanges de visites et de consultations bilatérales. Selon le même responsable, depuis la réunion inaugurale de la Plateforme d’interopérabilité tenue au Pays de Galles en septembre 2014, la coopération entre le Maroc et l’OTAN a été caractérisée notamment par un échange de visites entre la partie marocaine et l’OTAN et la participation régulière des FAR à toutes les phases de la majorité de 9 exercices de l’OTAN, en particulier l’exercice de grande visibilité «Trident Juncture 2015».

M. Loudyi a loué le nouveau Programme individuel de coopération et de partenariat (IPCP) Maroc-OTAN, en phase d’élaboration dans le Royaume. Ce programme «refléterait clairement les ambitions du Maroc de développer l’interopérabilité des FAR avec les Forces alliées, en profitant de l’expérience et de l’expertise particulières de l’Alliance dans divers domaines de la défense», selon M. Loudyi. C’est dans ce cadre, profitant des initiatives d’interopérabilité offertes par l’OTAN aux pays partenaires à travers la valorisation des instruments existants, le développement des capacités opérationnelles et la consolidation des acquis des contributions aux opérations menées par l’OTAN, que les FAR ont fait le choix de l’OCC (concept de capacité opérationnelle) selon un cadre juridique, financier et opérationnel qui fait actuellement l’objet de discussions bilatérales, a souligné en substance le responsable gouvernemental marocain.

Source de l'article Le Matin Maroc

Aucun commentaire: