Translate

samedi 18 février 2017

Diplomate marocain : la relation Maroc-UE est une déception pour nous

Paris : ‘’Nous avions fait le choix d’un partenariat privilégié, entre le Maroc et l’UE. Nous n’en subissons aujourd’hui que des conséquences négatives.’’

Ainsi s’est plainte, une source diplomatique marocaine haut placée, citée par l’agence de presse AFP et le magazine français, Le Point.

Cette source diplomatique marocaine, qui commentait la énième crise provoquée par les européens contre le Maroc, à propos de l’accord agricole de libre échange partiel, liant les deux parties, a indiqué que le Maroc ne peut plus supporter l’inconstance préméditée et décrédibilisant, de la partie européenne, qui n’est plus capable de donner du crédit à sa propre signature.

A la suite de cette récente crise entre le Maroc et l’UE, une rencontre entre les deux parties s’est organisée à Bruxelles et elle a été sanctionnée, comme les fois précédentes par des déclarations européennes, voulues rassurantes pour le Maroc, mais la confiance s’est très certainement délitée, du côté marocain.

‘’L’UE n'a plus aucune vision strétégique’’

La source diplomatique marocaine a affirmé, que les relations Maroc – UE, malgré toutes les belles paroles des européens, sont très détériorées.

Elle a déclaré, selon Le Point :
‘’Il y a un malaise dans la relation entre le Maroc et l’Union européenne, c’est une grande déception pour nous. Du fait notamment de la proximité géographique, nous avions fait le choix d’un partenariat privilégié. Nous n’en subissons aujourd’hui que des conséquences négatives.’’

La même source a ajouté :
‘’Sous prétexte de cette relation privilégiée, l’Europe agit désormais comme si nous étions dans son giron, ou même son sujet. Elle agit avec une vision moralisatrice et s’arroge le droit de juger. L’UE n’a plus aucune vision stratégique’’.

Selon ce diplomate marocain, l’UE s’est transformée en une espèce de grosse machine où se multiplient et se contredisent, les interlocuteurs.

Et le diplomate de conclure :
« Le Maroc n’a plus rien à gagner à une telle relation. Nous préférons dès lors nous concentrer sur les relations bilatérales. La Russie, la Chine, les États-Unis ou encore l’Afrique ont bien plus à nous offrir.’’

Source de l'article LeMag

Aucun commentaire: