Translate

mardi 21 février 2017

Migration : Mogherini met à exécution le plan d’action de La Valette et clôture la première formation des garde-côtes libyens

Mogherini in Malta

Federica Mogherini, Haute représentante de l’UE, a réaffirmé l’engagement de l’UE à mettre en œuvre le plan d’action conjoint de La Valette permettant de gérer les migrations par le biais de la coopération et du partenariat avec les pays tiers. 
Elle était hier à Malte pour prendre part à une réunion sur la migration avec de hauts fonctionnaires d’Europe et d’Afrique, ainsi que pour décerner des diplômes au premier groupe de garde-côtes libyens formés par l’UE.

« Je crois que notre présence ici représente une déclaration politique », a déclaré Mme Mogherini au lancement de la réunion des hauts fonctionnaires abordant les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan d’action conjoint de La Valette. « Ce rassemblement nous permet de réaffirmer que la migration ne peut être gérée efficacement que par le biais de la coopération et du partenariat » entre les pays européens et africains, a expliqué la Haute représentante. « Certaines forces dans le monde soutiennent une approche totalement différente : une approche fondée sur la confrontation plutôt que la coopération ; sur l’établissement de murs plutôt que de partenariats ; sur les fermetures et les interdictions plutôt que le dialogue. Ce n’est pas la manière dont fonctionne l’Europe, et je pense que ce n’est pas non plus celle dont fonctionne l’Afrique. Ce n’est pas la façon d’agir que nous partageons autour de cette table ».

Le plan d’action de La Valette a été approuvé en novembre 2015 lors d’une réunion des dirigeants européens et africains. Mme Mogherini a salué la coopération continue établie non seulement avec les pays africains, mais aussi avec les agences des Nations Unies et les organisations non gouvernementales.

À bord du San Giorgio, Mme Mogherini a décerné les premiers diplômes à 89 garde-côtes libyens, formés dans le cadre de l’opération Sophia. Leur formation visait à renforcer la capacité libyenne à sauver des vies et à lutter contre la traite d’êtres humains, mais aussi à sécuriser les côtes libyennes et empêcher le trafic illicite d’armes, de drogues et de pétrole.

« La Libye n’a pas besoin de tuteurs disant aux Libyens ce qu’ils doivent faire. Les Libyens ont besoin de partenaires et d’amis, loyaux et respectueux, qui peuvent accompagner et soutenir tous les Libyens pour trouver l’unité et renforcer les capacités dont ils ont besoin. Et je pense que c’est le meilleur exemple d’un partenariat qui constitue pour tous un vrai partenariat gagnant-gagnant », a déclaré Mme Mogherini.

La formation a été menée grâce au personnel de l’opération Sophia de l’UE, avec la participation des États membres européens et d’organisations internationales : « C’est la manière européenne d’agir ensemble, en tant qu’Union et avec nos partenaires », a conclu Mme Mogherini.

Pour en savoir plus

SEAE – Libye
EU Neighbours South – Libye
Délégation de l’UE en Libye – site internet et page Facebook

Aucun commentaire: