Translate

dimanche 12 février 2017

Maroc : Le premier Forum Femmes et Politique - regards croisés vient de se tenir à Casablanca

Organisé à l’initiative de Leila Doukali, présidente de la Commission France-Maroc « Les Républicains » [1], le 1er Forum « Femmes et Politique, regards croisés » s’est tenu le samedi 4 février à l’Hôtel Hyatt Regency de Casablanca avec comme objectif de faire émerger des idées innovantes sur l’implication des femmes en politique. 

Caroline Pozmentier-Sportich a insisté sur l’importance de l’éducation lors du 1e Forum "Femmes et Politique, regards croisés"
Un événement qui s’est déroulé en présence de personnalités politiques marocaines comme l’ancienne ministre de la santé 2007/2011 Yasmina Baddou et françaises comme Caroline Pozmentier-Sportich, vice-présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et adjointe au maire de Marseille ou encore Florence Portelli, maire de Taverny, conseillère régionale Ile-de-France et porte-parole de François Fillon et Valérie Pecresse, vice-présidente de la Région Île-de-France qui a tenu à délivrer un message vidéo. 
Fort de son succès, l’événement sera réitéré en 2018 en France, à Marseille, capitale régionale et porte de la Méditerranée.

Le prochain Forum "Femmes et Politique, regards croisés en 2018 se tiendra à Marseille 
La femme, à égalité commune de l’homme

Ce rendez-vous a réuni plus de 200 participants(es) engagés(es) en politique, investies dans des actions citoyennes ou concernées par les débats relatifs au rôle des femmes, à leur statut, ou leur rôle socio-économique. Les participant(e)s marocains comme français ont affiché une volonté commune de restituer le champ politique aux femmes et de faire sauter les verrous psychologiques, institutionnels hérités de pratiques anachroniques au regard des évolutions fortes qui se font jour dans les deux pays.Alors que le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a remis un rapport à la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, jeudi dernier, il apparaît que la parité en politique avance : les femmes plus présentes, mais toujours exclues du pouvoir.
« La meilleure audace c’est de garder ses convictions, d’être indépendante mais de ne jamais oublier d’où l’on vient. Il ne faut pas confondre audace et toupet. Aller en politique demande du courage et, bien que les femmes aient été longtemps marginalisées, on voit bien que les choses changent, notamment en région Provence-Alpes- Côte d’Azur. Pour autant il faut toujours être vigilante et lutter contre toute tentative de régression », témoigne Caroline Pozmentier-Sportich qui ne manque pas d’insister sur l’importance de l’éducation lors du panel « Entre audace et marginalisation : quelle place pour les femmes ? ». Avant d’insister sur l’importance de la « solidarité féminine » pour faire évoluer la place des femmes.

Femmes françaises et marocaines : elles ont la parole

Avec des regards croisés entre la France et le Maroc, des thématiques sur l’audace et la marginalisation, les freins à l’engagement politique, comment dépasser les obstacles, cette rencontre a permis à des femmes et des hommes des deux rives d’échanger et de partager sur leur expérience, sans langue de bois. Leur contribution à ce débat d’idées, portait sur une volonté sans nul doute d’encourager des militantes ou des femmes souhaitant plus amplement prendre part au débat plus largement orienté sur la condition des femmes.

[1] La commission France-Maroc a inscrit dans son programme une synergie forte avec les acteurs locaux afin de contribuer au développement et la multiplication d’espaces de débat féconds. La commission est constituée d’un comité présidé par Leïla Doukali, chef d’entreprise, souhaitant jouer un rôle actif dans la société et dans l’émancipation des femmes par la politique. cfrancemaroc.com

Source de l'article Destimed

Aucun commentaire: