Translate

mardi 21 février 2017

Union du Maghreb arabe : Bouteflika répond à Mohamed VI

Le président Abdelaziz Bouteflika n’est pas d’accord avec Mohamed VI sur l’avenir de l’Union du Maghreb arabe (UMA). Si pour le roi du Maroc, « la flamme de l’UMA s’est éteinte », le chef de l’État pense qu’il « faut davantage d’efforts » pour réaliser les objectifs du traité de Marrakech. 


« Il est vrai que l’UMA est appelée, aujourd’hui, à consentir davantage d’efforts en vue de réaliser les objectifs du traité de Marrakech, traité fondateur de l’union », a souligné le chef de l’État, dans un message de félicitations adressé aux dirigeants de l’UMA, à l’occasion de la célébration du 28e anniversaire de sa création, et publié via l’agence officielle, ce vendredi.

Pour Bouteflika, la célébration de cet anniversaire est « l’occasion de rappeler les espérances de nos peuples maghrébins à un édifice commun à même de répondre à leurs aspirations au développement et au progrès et de contribuer à faire entendre la voix de notre Maghreb arabe au sein des différents ensembles régionaux et continentaux actuels ».

Le président Bouteflika a également réaffirmé « la détermination et la disposition de l’Algérie, peuple et dirigeants, à œuvrer de concert avec l’ensemble des peuples et dirigeants maghrébins frères pour la consolidation de la place de l’UMA et en faveur de l’unité de la Nation Arabe et de l’Union Africaine et de la paix, la sécurité et la stabilité dans l’espace méditerranéen ».

Le 31 janvier, lors de la clôture du sommet de l’Union africaine, le roi du Maroc a déclaré que « la flamme de l’UMA s’est éteinte, parce que la foi dans un intérêt commun a disparu ». Le blocage de l’UMA est la conséquence des tensions politiques entre l’Algérie et le Maroc en raison du conflit au Sahara occidental.


Source de l'article TSA Algérie

Aucun commentaire: