Translate

dimanche 1 juillet 2018

Mediterradio: le trait d'union de la Méditerranée

L'emission Mediterradio reviendra à la rentrée avec de nouveaux projets

L'émission préparée par RCFM en collaboration avec la Rai Sardaigne et la Rai Sicile vient d'achever une nouvelle saison, la vingtième, et se prépare déjà pour l'avenir, avec le souhait de voir la Méditerranée prendre une place quotidienne sur les ondes.

La saison de Mediterradio s'est clôturée à Rome la semaine dernière, au siège de la RAI, avec une émission exceptionnelle à laquelle ont participé les directeurs de France Bleu RCFM, de la RAi Sardaigne et de la RAI Sicile. Salvatore Cusimano, Vito Biolchini et Pierre-Louis Alessandri, animateurs habituels, étaient réunis pour la circonstance dans un même studio.

Une collaboration historique

Un programme particulier avait bien évidemment été élaboré pour cette « Der ». Outre les sujets des trois îles, traditionnellement traités chaque semaine, on a dressé le bilan de cette vingtième saison. Un bilan très positif pour les trois directeurs. Franck Lidon, directeur de FB RCFM, a souligné que la radio continue et amplifie sa collaboration historique avec la RAI sur Mediterradio, avec en projet, une extension de l’info méditerranéenne au-delà du magazine lui-même. L'idée est de traiter au quotidien une actualité dans ce domaine.

Langues et identité

« L'identité forte de Mediterradio est la confrontation des langues ». C'est ce qu'ont souligné les directeurs de RAI Sardaigne, Giovanni Maria Dettori, et de RAI Sicile, Salvatore Cusimano. Ce dernier a insisté sur la diversité linguistique et notamment la présence du corse, non seulement compréhensible par les auditeurs siciliens et sardes, mais ouvrant aussi une sorte de débat sur leur propre identité linguistique insulaire.

Un projet unique

Le Service public radiophonique des trois îles porte cette richesse. L’initiative, Mediterradio, née en Corse, est une expérience unique de partenariat de deux groupes publics, la RAI et Radio France (France Bleu RCFM).

Par Marion Galland et Pierre-Louis Alessandri, - Source de l'article France Bleu

Aucun commentaire: