Translate

lundi 14 juillet 2008

Créer un pont de compréhension au-dessus de la Méditerranée jusqu'au Proche Orient

L'Union pour la Méditerranée (UPM) "créera de façon significative un pont de compréhension et de tolérance au-dessus de la Méditerranée jusqu'au Proche-Orient", a souligné, dimanche à Paris, le président du parlement européen et de l'Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne (APEM), Hans-Gert Pottering.
Dans cette "Union pour la Méditerranée", "les citoyens, les entrepreneurs, les ONGs, les Universités et surtout les jeunes, se retrouvent au centre de la coopération", a indiqué Hans-Gert Pottering dans un discours au sommet de Paris sur l'UPM.
Cette intégration plus forte des citoyens peut et devrait également être atteinte grâce à une participation appropriée de leurs représentants élus, qui se réunissent dans le cadre de l'Assemblée parlementaire euroméditérranéenne, a ajouté le président du parlement européen et de l'APEM lors de ce sommet co-présidé par le Président français, Nicolas Sarkozy et son homologue égyptien, Hosni Moubarak .
"Si nous voulons rapprocher les peuples d'Europe et de la région méditerranéenne, et si nous souhaitons qu'ils fassent de la nouvelle "Union pour la Méditerranée" leur Union, nous devons garantir une collaboration structurée entre leurs représentants", a plaidé M. Pottering, pour qui "une Union pour les citoyens a besoin d'une dimension parlementaire forte".
Et d'ajouter que la diplomatie parlementaire peut et doit compléter avantageusement la coopération entre les gouvernements, citant notamment le cas dans le domaine de la défense et de la promotion des droits de l'Homme.
Samedi, le bureau de l'APEM, avait adopté lors d'une réunion dans la capitale française une déclaration sur "le processus de Barcelone : union pour la Méditerranée", soulignant que le Sommet de l'UPM marquera un "tournant historique" dans les relations euro-méditerranéennes.
Le bureau de l'APEM avait relevé "l'importance vitale et stratégique" d'une coopération accrue dans la région euro-méditerranéenne sur les plans politique, économique et culturel et arrêté sa position sur le rôle de l'APEM au sein du cadre institutionnel du "Processus de Barcelone : Union pour la Méditerranée".
Le Matin.ma - le 14 juillet 2008

Aucun commentaire: