Translate

lundi 14 juillet 2008

Union pour la Méditerranée : la Turquie entend jouer un rôle actif

Le ministre des Affaires étrangères turc Ali Babacan a déclaré lors d’une conférence de presse à Paris aux côtés de son homologue français Bernard Kouchner qu’« en ce qui concerne l’initiative de l’Union pour la Méditerranée, nous pensons qu’elle va promouvoir la paix et la stabilité, le développement dans la région et la Turquie soutient cette initiative ». « Tout comme pour le processus de Barcelone, la Turquie va aussi s’engager activement pour l’Union pour la Méditerranée », a-t-il affirmé.
La Turquie semblait jusqu’ici considérer avec suspicion l’UPM du président Nicolas Sarkozy, y voyant une entrave à son adhésion à l’Union européenne, suspicion partagée par les pays du nord de l’Europe selon qui la France cherchait à se tailler une zone d’influence au Sud en limitant son projet aux pays riverains de la Méditerranée, mais en le faisant financer par l’UE.
L’inquiétude turque était assurément infondée puisque selon une source diplomatique française la France n’empêchera pas la poursuite des négociations à ce sujet durant ses six mois de présidence de l’Union, à condition qu’elles ne portent pas sur les cinq « chapitres » présupposant une adhésion à l’UE. Pour Ali Babacan « La Turquie attend que lors de cette présidence son processus d’adhésion à l’Union européenne continuera de façon normale »… et en totale contradiction avec les promesses du candidat Sarkozy.

ANKARA NOVOpress - le 13 juillet 2008

Aucun commentaire: