Translate

mercredi 6 janvier 2016

Région afro-méditérranéenne : Focus sur la gestion durable des sols

La Fondation OCP a réuni à Marrakech 160 participants venus de 18 pays pour étudier les contraintes et potentialités pour une gestion durable sols afro-méditerranéens

Région afro-méditérranéenne : Focus sur la gestion durable des sols - Les Echos | Terre et Eau en région Méditerranéenne | Scoop.it

À l’occasion de l’Année internationale des sols, déclarée par la 68e Assemblée générale des Nations Unies, la Fondation OCP a organisé, les 18 et 19 décembre à Marrakech, la première conférence internationale autour des «Sols afro-méditerranéens : Contraintes et potentialités pour une gestion durable». La rencontre organisée en partenariat avec l’Institut national de recherche agronomique (INRA) du Maroc et l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO) s’est focalisée sur l’importance des sols dans l’équilibre des écosystèmes et leurs fonctions essentielles liées notamment à la sécurité alimentaire. Cette première édition a réuni près de 160 participants de 18 pays. 
«Cette rencontre est une opportunité pour les chercheurs, professionnels et institutionnels du secteur agricole pour débattre autour des changements et trouver des solutions à mettre en œuvre pour une préservation durable des sols», indique Amine Mounir Alaoui, vice-président exécutif de la Fondation OCP.

Pourquoi les sols afro-méditerranéens ?

En Afrique subsaharienne, 65% des sols sont estimés dégradés et incapables de nourrir les cultures d'un continent faisant face à une insécurité alimentaire chronique. Pauvreté, changement climatique, pressions démographiques et techniques agricoles inadéquates conduisent à une baisse continue de la santé des sols africains, tandis que la perte économique est estimée à 68 milliards de dollars par an. «Des sols sains sont essentiels pour assurer une bonne production agricole», précise Mohamed Badraoui, dg de l’INRA. 
Et d’ajouter que leurs résiliences et adaptation à la variabilité et aux changements climatiques sont autant de défis dans les pays afro-méditerranéens. Dans ces pays, les sols subissent une énorme pression et leur risque de dégradation augmente considérablement. Ceci est dû essentiellement à la demande accrue sur la végétation et l'alimentation animale dans un contexte d’augmentation de la croissance économique mondiale et d’évolution démographique. 
S’ajoutent à cela la désertification et la dégradation des sols qui caractérisent le paysage de la région afro-méditerranéenne. Pour les intervenants, il est d'une importance primordiale de changer ces tendances en développant une nouvelle vision, y compris des approches et technologies pour la gestion des sols, pour une meilleure fertilité et une meilleure préservation de l'environnement.

Workshops

Parallèlement à la conférence, des sessions spécifiques ont été organisées. La première session a eu pour thématique la séquestration et la gestion du carbone et l’agriculture intelligente face au climat. L’objectif était d’étudier le rôle des sols dans le contexte du changement climatique et d'offrir une plateforme d’échange autour des meilleures pratiques de gestion et de séquestration du carbone. 
D’autres sessions session ont traité de l’érosion des sols et des mesures de conservation et, aussi, des systèmes d’information pour la maîtrise des sols et de modélisation. D’autres intervenants ont abordé les qualités des sols et le suivi de leur dégradation avec pour objectif d’échanger des expériences relatives au monitoring de la salinité des sols avec un focus sur des applications pratiques aux niveaux national et international. Au programme, aussi, la thématique de la fertilité des sols et de la fertilisation des cultures ainsi que la relation entre la recherche et le conseil agricole pour une meilleure gestion des sols. 

Par Mohamed Ramdani - Source de l'article Lesecos

Aucun commentaire: