Translate

dimanche 15 mai 2016

Étude : le marché l'économie créative au Maroc

La direction des Études et des prévisions financières du ministère marocain des Finances a publié début avril un rapport intitulé : « Économie créative : Opportunités économique et patrimoniale », l’objectif étant de faire ressortir l’importance de l’économie créative afin d’accentuer sa contribution à l’amélioration de la croissance, la création d’emploi, l’inclusion territoriale et l’échange des biens et services.

Étude : l’économie créative au Maroc L’étude révèle tout d’abord que les industries créatives emploient un effectif permanent de près de 40.000 personnes, et que les établissements industriels marocains opérant dans les activités ayant trait à l’économie créative réalisent un chiffre d’affaires de 17,2 milliards de dirhams. Le chiffre d’affaires des industries créatives s’est amélioré de 4,3% en moyenne annuelle depuis 2000.

Il ressort aussi dans le rapport que les exportations marocaines des biens créatifsont atteint 250 millions de $ en 2012, soit une augmentation annuelle moyenne de 5,9% depuis 2003. 87% des exportations sont destinées à l’Europe, 6% à l’Afrique, 3% à l’Amérique et 3% à l’Asie. Les importations représentent 788 millions de $ soit une augmentation de 9,5%, avec 63% issues d’Europe, 1% d’Afrique, 2% d’Amérique et 33% d’Asie. 88% des exportations concernent la création/design (dont 45% pour le design d’intérieure et 41% pour la mode) contre 57% pour les importations.

Les exportations marocaines des services créatifs ont atteint 198 millions de $ en 2011 contre 48 millions de $ d’importations. Ces exportations concernent plus de 81% des services relatifs à la publicité, études de marché et sondage d’opinion, tandis que 19% sont liées aux services personnels, culturels et relatifs aux loisirs (dont 16% pour les services audio-visuels) contre respectivement 37%, 63% et 59% pour les importations. 

Les exportations marocaines de services liés aux activités créatives ont atteint 378,5 millions de $ en 2011 (97% pour l’informatique et 3% pour l’information) contre 73,4 millions de $ d’importations (82% pour l’informatique et 18% pour l’information). Quant aux redevances et droits de licence, elles ont connu une baisse importante depuis 2003 (-25,3% en moyenne annuelle) pour atteindre 1,9 millions de $ en 2012 en termes d’exportation alors que leur importation s’est consolidée de 7,7% annuellement atteignant 56,2 millions de $ en 2012.

Le Maroc a donc déjà amélioré sa croissance dans le cadre de l’économie créative mais dispose encore d’un potentiel de progression important en la matière, que l’étude du ministère des Finances a mis en exergue.

Ce document a été élaboré selon la définition de la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) qui distingue les biens et services des périmètres directs et connexes aux autres activités créatives. Selon cet organisme, il existe plusieurs groupes de produits des économies créatives : artisanat, audiovisuel, création/design, nouveaux médias, arts de la scène, édition/publication et arts visuels.

Pour en savoir plus sur l’étude, veuillez cliquer ici

Article réalisé en collaboration avec Cineuropa

Source de l'article Medculture

Aucun commentaire: