Translate

dimanche 29 mai 2016

Ilyas El Omari : Les organes élus et les collectivités locales ont un rôle central dans l’atténuation des effets des changements climatiques

Les organes élus et les collectivités locales sont appelés à jouer un rôle central dans l’atténuation et l’adaptation aux effets des changements climatiques, notamment dans les pays du pourtour méditerranéen, les plus vulnérables à ce phénomène, a affirmé, samedi à Tanger (Maroc), le président de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari. 

Ilyas El Omari : Les organes élus et les collectivités locales ont un rôle central dans l’atténuation des effets des changements climatiquesIntervenant à l’ouverture d’une rencontre d’information et de communication avec les présidents des collectivités territoriales et les élus de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima sur les changements climatiques, M. El Omari a souligné que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des préparatifs du comité de pilotage pour l’organisation de la deuxième conférence des Parties des pays méditerranéens (MedCOP22), vu le rôle important joué par les organes élus et les collectivités locales comme un élément clé dans l’adaptation et l’atténuation des effets des changements climatiques aux niveaux mondial en général et méditerranéen en particulier. 

Les élus et responsables locaux sont également invités à contribuer efficacement à l’élaboration d’une vision commune et d’un agenda environnemental méditerranéen, afin de mettre en place un projet de charte sur la gouvernance environnementale territoriale et de présenter les notions de base liées aux changements climatiques, a-t-il poursuivi. 

Le responsable a, dans ce contexte, affirmé que cette manifestation de sensibilisation vise à renforcer les capacités des élus de la région dans le domaine des changements climatiques et à les mobiliser autour de la cause environnementale, et à mettre l’accent sur les défis et les enjeux majeurs liés au phénomène de dérèglement climatique. 

Pour sa part, la présidente du comité de pilotage pour l’organisation de la MedCOP22, Assia Bouzkri, a souligné que ce sommet méditerranéen ambitionne de renforcer la conscience méditerranéenne à l’importance de l’adhésion collective aux efforts de la communauté internationale visant à lutter contre les changements climatiques, de fédérer les efforts des acteurs des pays du pourtour méditerranéen à même de relever les défis liés à ce phénomène universel et de proposer des solutions stratégiques et efficaces pour atténuer les effets du dérèglement climatique. 

Elle a précisé que les instances élues, les associations de société civile et les entreprises sont appelées, aujourd’hui plus que jamais, à jouer un rôle de premier plan dans cette dynamique, à travers l’intégration de la question environnementale et de la dimension de l’efficacité énergétique dans les politiques d’aménagement de territoires. 

Et de poursuivre que le sommet international du climat de Tanger s’assigne pour objectif d’intégrer la dimension méditerranéenne dans les négociations internationales autour de l’environnement, afin d’entendre la voix des pays méditerranéens, renforcer la coopération provinciale dans les domaines d’efficacité énergétique et de l’économie verte et de créer un espace intégré où règne l’équité environnementale et territoriale. 

Mme Bouzekri a assuré que le choix de Tanger pour abriter cette grand-messe est dicté par la place stratégique qu’occupe la ville du Détroit en tant que modèle pionnier en Afrique aux niveaux socio-économique et culturel, un trait d’union entre l’Europe et l’Afrique et un exemple en matière d’engagement à l’égard de la préservation de l’environnement et de développement de l’économie verte. 

Cette manifestation de deux jours sera couronnée par la signature d’une charte régionale pour la protection de l’environnement, en tant qu’engagement moral des élus à contribuer effectivement à la mise en œuvre des bonnes pratiques dans le domaine de l’environnement et à intégrer la dimension écologique et d’efficacité énergétique dans les politiques locales et les sessions ordinaires des conseils locaux, et à encourager les entreprises à proposer des initiatives créatives en matière de préservation de l’environnement. 

De son côté, le président de la Fondation méditerranéenne pour la coopération et le développement (FOMCD), Mohamed Sefiani, a souligné que le forum de la société civile méditerranéenne "MedCOP22", qui se tiendra les 18 et 19 juillet prochain à Tanger, permettra de valoriser, partager et de consolider les contributions et les efforts des Etats, collectivités locales, ONG, associations et des entreprises, qui sont considérés comme les principaux catalyseurs du développement durable et de la lutte contre les changements climatiques. 

Outre l’élaboration d’un agenda positif climat renouvelé pour cette édition, qui s’inscrit dans la continuité des engagements et enjeux ressortis lors de la MedCOP21 à Marseille, la MedCOP22 constitue une occasion pour engager une prise de position sur de nouvelles perspectives à propos des négociations climat, donner la parole aux jeunes et les inciter à agir dès maintenant pour une société de demain durable et aboutir à un accord des Etats permettant de définir un modèle commun de gouvernance environnementale territoriale, a-t-il ajouté. 

Cette rencontre, organisée par le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, en partenariat avec (FOMCD) et la Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS), se veut être une plateforme d’échange d’idées et de propositions afin de donner une vision locale, nationale et méditerranéenne pour fédérer les efforts autour de la question des changements climatiques.

Source de l'article Atlasinfo

Aucun commentaire: