Translate

dimanche 29 mai 2016

Un Centre de coordination et de coopération pour la gestion des flux migratoires dans le bassin méditerranéen désormais disponible

Dans l’optique de ne pas faire du bassin méditerranéen l’épicentre de flux migratoires clandestins, le ministre des Affaires étrangères de Malte, George Vella, et le directeur général du CIDPM (Centre international pour le développement des politiques migratoires) Michael Spindelegger, ont inauguré le «Centre de coordination et de coopération pour la gestion des flux migratoires dans le bassin méditerranéen», une composante à part entière de l’organisation.

Résultat de recherche d'images pour "flux migratoires en Méditerranée"Désormais, toutes les activités du CIDPM dans la région méditerranéenne seront coordonnées depuis ce nouveau Centre.

Les activités se concentreront sur différents dialogues migratoires et sur l'apport d'une assistance technique, tout en influençant positivement les relations entre les pays méditerranéens. Six mois après le Sommet de La Valette sur la migration, le CIDPM s'attaquera aux aspects les plus urgents de la migration clandestine et des déplacements forcés depuis son nouveau centre, à Malte.

Au niveau régional, le programme «Euromed Migration» a pour but d'établir un cadre visant à développer et à mettre en œuvre des politiques de protection internationale et migratoires fondées sur des preuves. Au niveau national, cela amorcera le développement d'un système migratoire basé sur les droits des migrants pour la Libye, ainsi que l'amélioration de la gestion des frontières au Liban.

Le projet «Ville-à-ville» mis en œuvre par le CIDPM examine les opportunités en termes de migration entre huit centres urbains en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, et développera de nouvelles idées et expériences de migration réussies entre des grandes villes.

Le Directeur général du CIDPM, Michael Spindelegger explique le bien-fondé de l’ouverture de ce Centre en ces termes: «L'ouverture de ce Centre de coordination et de coopération pour la gestion des flux migratoires fait ressortir nos préoccupations relativement aux questions de migration dans le bassin méditerranéen. Nous apporterons une précieuse contribution afin de trouver des solutions et d'élaborer de nouvelles politiques en Europe, et au-delà».

Par Bella Edith - Source de l'article Afriquinfos

Aucun commentaire: