Translate

mardi 2 décembre 2014

Feuille de route pour un règlement de la crise en Libye

L'Ua présentera une feuille de route pour un règlement de la crise en Libye, selon l'émissaire de l'Ua - 

L'envoyé de l'Union africaine (Ua) en Libye, Deleita Mohamed Deleita, a affirmé que la solution en Libye est une solution politique, annonçant que l'organisation continentale allait présenter une feuille de route à la crise en Libye, en coordination avec les pays voisins de a région et les puissances concernées, notamment les Etats-unis.

L'ancien Premier ministre de Djibouti a souligné qu'on ne pouvait pas résoudre le conflit militairement en Libye, affirmant que le dialogue était impératif, et que le dialogue 'fusils-armes ne servira pas le peuple libyen'.

Il a écarté la possibilité de résoudre le conflit militairement en Libye, justifiant cela par la complexité de la composition de la société libyenne et le chevauchement régional et tribal et factions, en plus des facteurs régionaux.

M. Deleita a appelé les protagonistes libyens au dialogue et à parvenir à une solution politique consensuelle acceptée par tous les peuples de la Libye, affirmant que 'le dialogue du fusil ne servira pas le peuple libyen, qui a besoin de commencer une nouvelle ère de tolérance et de tourner la page du passé'.

Il a signalé la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye dans la capitale espagnole, Madrid, mercredi prochain avec la participation des Etats-unis, de la France, de la Grande-Bretagne, de l'Italie et de l'Espagne.

L'envoyé de l'Ua a exprimé l'espoir que la réunion ministérielle de Madrid arrive comme une percée dans le processus de règlement de la crise libyenne, soulignant les efforts déployés par le ministre des Affaires étrangères américain John Kerry à travers des contacts intensifs menés avec les parties de le crise concernées aux niveaux régional et internationale pour la réussite de la réunion ministérielle de Madrid.

Il a ajouté que l'Union africaine est en coordination permanente avec l'Organisation des Nations unies pour promouvoir les efforts régionaux et internationaux afin de résoudre la crise libyenne.

M. Deleita a indiqué que la réunion de Madrid entre dans le cadre de l'intérêt européen à la situation en Libye et de soutien aux efforts de l'Ua et des pays du voisinage libyen. Il a précisé que l'Ua considère la crise libyenne comme un problème africain, et tient à la traiter impartialement en vue de parvenir à une solution globale...

M. Deleita a ajouté que l'Ua cherche à éviter l'effondrement de l'Etat en Libye qui représente une profondeur stratégique pour l'Afrique et influe sur la sécurité en Afrique, tout comme elle a des impliacations à travers la Méditerranée vers l'Europe.

L'émissaire africain a appelé les pays qui ont contribué au renversement de Kadhafi de participer aujourd'hui à la stabilité de la Libye dans le contexte de la prédominance 'milices' et l'expansion du différend entre les protagonistes en Libye, appelant à la nécessité de la conjugaison des efforts pour résoudre la crise.

Il a attribué les raisons de l'absence de progrès dans la résolution de la crise libyenne au hiatus entre les protagonistes en Libye, et l'existence de différences d'approche entre les pays du voisinage sur la crise libyenne qui a été affectée par la complexité de la scène politique au Moyen-orient, les profondes divergences entre les pays arabes.

Source de l'article Afriquejet

Aucun commentaire: