Translate

samedi 6 décembre 2014

Tourisme et produits du terroir, duo gagnant pour le développement des territoires ruraux

Tourisme et produits du terroir, un duo gagnant pour le développement des territoires méditerranéens ? Cette question a fait l’objet d’un atelier organisé par ANIMA le 5 novembre 2014 à Marseille, dans le cadre de la 8e édition de la Semaine Economique de la Méditerranée.

Organisé dans le cadre du projet LACTIMED, l’atelier a mis en lumière les bénéfices d’une promotion conjointe du tourisme et des produits du terroir pour les territoires ruraux au travers d’exemples concrets d’initiatives locales et régionales d’agritourisme en Méditerranée (France, Grèce, Italie, Liban, etc.).

Composante incontournable d’une alliance tourisme/produits du terroir, la question des routes thématiques a été largement discutée. La richesse et la spécificité des territoires ruraux méditerranéens se prêtent tout particulièrement à ce type d’initiatives, qui suscitent un engouement croissant auprès d’un public de plus en plus large. A l’échelle régionale, elles offrent de réelles opportunités de diffusion des pratiques d’agritourisme.

Agritourisme en Méditerranée : quels enjeux et quelles opportunités ?

Ces dernières années ont vu se dessiner de nouvelles stratégies publiques, parallèlement à la mise en place d’initiatives de terrain. Cette dynamique trouve son origine dans une prise de conscience écologique et économique, doublée d’un constat : la valeur ajoutée des produits à forte notoriété échappe trop souvent aux acteurs locaux. Tout en renforçant l’identité territoriale de leurs produits et en les valorisant au moyen d’actions de promotion adaptées, les petits producteurs pourraient dès lors diversifier leurs sources de revenus.

Trois axes se dégagent des initiatives présentées, répondant à un enjeu commun : conjuguer la valorisation du potentiel économique et la préservation du patrimoine naturel et culturel.
  • Accueillir le visiteur dans un espace mis en valeur et préservé, en créant des synergies entre tourisme et exploitation agricole : visites guidées, activités pédagogiques, sentiers thématiques, découverte des modes de production, randonnées, etc.
  • Valoriser les produits du terroir au travers de dégustations ou de marchés paysans, permettant aux consommateurs de s’approvisionner directement auprès du producteur, initiation aux étapes de production et aux savoir-faire locaux, etc. (ex : élevage caprin, oléiculture, apiculture, etc.)
  • Offrir une visibilité à ces produits et aux initiatives engagées par l’élaboration d’éléments de communication et la promotion d’un message spécifique : création de labels identifiables (marques ou logos), édition de guides de promotion des produits du terroir ou des lieux d’agritourisme pour influer significativement sur la fréquentation, packages pour les tours opérateurs, etc.

Des recommandations ont été partagées pour optimiser les retombées de ce type d’initiatives :
  • Nécessité d’impliquer les acteurs locaux et nationaux au système de gouvernance ;
  • Évaluation dès la phase amont de l’impact des actions mises en œuvre ;
  • Nécessité d’une gestion des flux de visiteurs par des mesures adaptées (communication, sensibilisation) pour maitriser l’impact de l’augmentation de la fréquentation sur les sites.
En tant que plateforme de coopération pour le développement économique en Méditerranée, ANIMA entend contribuer à un développement durable et partagé de ces territoires et s’intéresse tout particulièrement à ce type de filières. ANIMA a ainsi présenté la Route des produits laitiers typiques de Méditerranée développée au travers du projet LACTIMED, qui permettra de renforcer l’attrait touristique des pays méditerranéens en tant que destinations gastronomiques, augmenter la consommation nationale de produits laitiers typiques locaux via le tourisme domestique, accroître le rayonnement et la distribution de ces produits à l’international et créer de nouveaux revenus pour les entreprises et populations locales. Fort de ce potentiel, l’agritourisme peut prétendre à s’imposer comme un véritable moteur de développement intégré des territoires ruraux en Méditerranée.


Source de l'article Animaweb

Aucun commentaire: