Translate

jeudi 18 décembre 2014

Relance du Dialogue 5+5 sur le tourisme en Méditerranée à Lisbonne

Les dix pays du pourtour de la Méditerranée occidentale veulent relancer la coopération dans le secteur du Tourisme. Les représentants de l’Algérie, de l’Espagne, de la France, de l’Italie, de la Libye, de Malte, du Maroc, de la Mauritanie, du Portugal et de la Tunisie, se sont réunis les 2 et 3 décembre derniers dans la Capitale portugaise, pour adopter la déclaration de Lisbonne intitulée «Tourisme, capital humain». 

Les représentants du tourisme à la réunion du dialogue 5+5 à Lisbonne. (photo Marie-Line Darcy)

Après six ans sans rencontre, le Portugal, qui co-préside avec la Mauritanie le groupe de dialogues 5+5, s’était engagé formellement à relancer le dialogue entre les pays concernés, rapporte un réseau économique spécialisé dans le développement des pays des deux rives de la Méditerranée. 

Reconnaître l’importance de la formation et de la qualification

Il s’agissait de reconnaître l’importance de la formation et de la qualification dans le secteur du Tourisme et de favoriser la recherche comme instrument nécessaire à l’aide à la prise de décision des entreprises du tourisme. L’Algérie s’est intéressée surtout au volet de la formation et de la qualification des personnels du tourisme, qu’elle est en train de construire progressivement d’ici 2030, en termes notamment de réalisations de nouvelles infrastructures par la promotion du secteur privé, et selon des normes internationales. 

Une Ecole supérieure de formation en hôtellerie et en restauration vient de voir le jour du côté d’Ain Benain (Alger). Elle s’inscrit en outre, dans le renforcement de la coopération et de partenariat avec les pays tiers, qui recèle une longue expérience et expertise. Et c’est le cas notamment, avec la Grèce avec laquelle un accord de coopération a été signé cette semaine, dans le cadre de la visite de son président de la République en Algérie. 

Pour un «référentiel de formation méditerranéenne»

Le tourisme est un secteur ciblé comme l’une des priorités du Gouvernement, dans le cadre de sa politique de diversification de son économie et de l’après pétrole.

«La concurrence est réelle entre les pays, les entreprises et les différents acteurs du tourisme des deux rives de la Méditerranée. Mais, il y a de la place pour une coopération active, notamment dans les domaines de la connaissance et du savoir-faire», déclare Márcio Favilla, directeur de l’Organisation du tourisme mondial, invité comme observateur. Les dix pays se sont engagés à développer ensemble un «référentiel de formation méditerranéenne», qui se basera sur les «meilleures pratiques» des pays membres. L’un des aspects innovants adoptés à l’issue de la réunion du 5+5 tourisme, concerne la décision d’intégrer dans les cursus de formation, des modules qui mettent en valeur le patrimoine culturel et historique méditerranéen.

La Méditerranée, première destination touristique mondiale

Pour le ministre portugais de l’Economie et du Tourisme, amphitryon de la réunion, l’objectif apparait clair. «Nous nous sommes fixés une mission importante: faire de la Méditerranée la première destination touristique mondiale. Ce sera possible en introduisant la notion de coopération. Nous avons décidé de créer un comité de suivi, afin de mesurer le taux de succès des mesures que nous allons mettre en place» affirme António Pires. 

Le Portugal affiche une augmentation de 11 % de sa fréquentation touristique. Mais, pour beaucoup d'observateurs, le pays bénéficie de l'effondrement du tourisme dans les pays du Maghreb, en raison du contexte politique. «Nous n’avons pas cette vision de la situation», conteste Antonio Pires. Le Maroc accueillera au cours du premier semestre de 2015, le Comité de suivi qui vient d’être créé. 

La 4ème réunion se tiendra au Maroc en 2016

Pour le ministre du Tourisme du Maroc, Lahcen Haddad, «le thème Capital humain retenu pour la réunion de Lisbonne, me parait essentiel. Car, c’est avec des ressources humaines qualifiées et bien intégrées, que nous attirerons les meilleures compétences». Le ministre confirme le début de négociations spécifiques avec le Portugal, pour mettre en place une coopération sur les formations, compte tenu des bonnes références portugaises en la matière. 

Près de 71% des élèves de tourisme et d’hôtellerie au Portugal trouvent un emploi à la fin de leurs études. Lahcen Haddad se félicite que son pays «renoue avec la croissance et l’attractivité en matière touristique. Quand un pays rencontre un problème, cela impacte ses voisins. Nous devons penser en terme d'écosystème doté de composantes complémentaires, la sécurité, l’attractivité et la promotion. L’image de la région est très importante, et nous devons la cultiver, aussi bien au nord qu’au sud de la Méditerranée». La 4e réunion des ministres du Tourisme du dialogue 5+5, se tiendra au Maroc en 2016.

Source de l'article News80

Aucun commentaire: