Translate

jeudi 18 décembre 2014

Coopération régionale en Méditerranée : cinq nouveaux projets labélisés par l’UpM


Les hauts fonctionnaires des États membres de l’UpM ont approuvé l’adoption de cinq nouveaux projets régionaux lors de la dernière réunion des hauts fonctionnaires à Barcelone. 
Ces nouveaux projets concernent l’employabilité des jeunes et l’entrepreneuriat, un programme international innovant de stages pour jeunes diplômés de haut niveau, le développement urbain durable à Sfax et la transparence dans la gestion de l’eau en région méditerranéenne.
Les projets sont les suivants :
·      Le « Réseau d’entrepreneuriat méditerranéen » vise à soutenir la création d’associations d’entreprises du « Réseau Entreprendre » au Maroc et en Tunisie pour parrainer de nouveaux créateurs d’entreprise au potentiel entrepreneurial. À travers ce projet, des entrepreneurs expérimentés se porteront volontaires pour parrainer personnellement les nouveaux entrepreneurs durant les 2 ou 3 premières années par des réunions mensuelles. Un soutien financier sera également fourni par le biais de prêts sans intérêts et non garantis, remboursables sur 5 ans, permettant aux entrepreneurs de consolider leurs fonds propres. Les associations devraient contribuer à la création de plus de 450 entreprises d’ici à 2017, de 3 000 nouveaux emplois après 3 années d’exercice et d’environ 5 000 emplois après 5 années d’exercice. Ce projet type est promu par Réseau Entreprendre International (REI) et a donné de très bons résultats en France puisqu’il a contribué à la création de 7 600 entreprises et de près de 70 000 emplois depuis son lancement.
·      « Réseau méditerranéen nouvelle chance – MedNC » est un programme accrédité visant à promouvoir l’intégration sociale et professionnelle des jeunes actuellement exclus du marché du travail, à savoir les étudiants qui ont abandonné l’école et les diplômés au chômage, avec une attention particulière portée aux femmes (60 %). La première phase du projet sera mise en œuvre au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Ce programme est basé sur un modèle de formation innovant inspiré par le modèle d’enseignement Écoles de la Deuxième Chance (E2C). Le projet est promu par l’Office de Coopération Économique pour la Méditerranée et l’Orient (OCEMO), en partenariat avec l’École de la Deuxième Chance (E2C) de Marseille et l’Agence Française de Développement (AFD).
·      « High Opportunity for Mediterranean Executives Recruitment – HOMERe »(« Opportunités pour le recrutement de cadres méditerranéens ») vise à créer un programme international innovant de stages pour jeunes diplômés de haut niveau, à travers neuf pays méditerranéens. Il cible les entreprises ayant des perspectives de développement en Méditerranée. Plus spécifiquement, il entend fournir à ces diplômés des premiers emplois significatifs à travers des contacts directs avec les employeurs locaux et une expérience interne. Le projet ciblera initialement les diplômés du sud de la Méditerranée et sera mis en œuvre en Algérie, en Égypte, en Espagne, en France, en Grèce, en Italie, au Liban, au Maroc et en Tunisie. Il est promu par le Réseau Méditerranéen des Ecoles d’Ingénieurs (RMEI).
·      « Sfax Taparura » est l’un des 12 projets phare en matière de développement urbain sélectionnés durant la phase d’identification de projets de l’Initiative méditerranéenne pour le financement de projets urbains (UPFI). Sfax est la cité industrielle et commerciale la plus importante au sud de la Tunisie. Elle se situe sur la côte méditerranéenne et elle souffre de niveaux de pollution importants qui entravent son développement. Après la dépollution de la côte nord de la cité, le projet inclut la réhabilitation de ses plages et la création de 420 hectares de terres visant à étendre la zone métropolitaine. Le projet est promu par des autorités locales et nationales de la Tunisie.
·      « Intégrité dans le domaine de l’eau dans la région MENA ». Promu par l’Institut international de l’eau de Stockholm (SIWI), ce projet vise à améliorer les pratiques transparentes et responsables dans la gestion de l’eau dans la région MENA, en intervenant pour améliorer les faibles structures de gouvernance, pour répondre à la forte demande en eau et au faible niveau de confiance entre les différentes parties partageant la même ressource en eau, et pour apporter des solutions aux mécanismes institutionnels limités afin d’appliquer des principes de gestion intégrée des ressources en eau. Tous ces phénomènes entraînent en effet un stress hydrique chronique dans la région. La première phase sera mise en œuvre sur une période de 4 ans en Jordanie, au Liban, au Maroc, en Palestine et en Tunisie.
Lors de la 6e réunion des hauts fonctionnaires, qui a eu lieu le 4 décembre 2014 au siège du Secrétariat de l’UpM à Barcelone, de nouveaux projets ont été approuvés, portant le total des projets labélisés par l’UpM cette année à 29. Près de 100 projets sont actuellement à l’étude par le Secrétariat de l’UpM afin de renforcer la coopération opérationnelle et d’apporter des réponses aux différents défis socio-économiques de la région.
L’année 2014 a également été marquée par la tenue de trois réunions ministérielles de l’UpM sur la coopération industriellel’environnement et le changement climatique, etl’économie numérique, qui ont eu lieu le 19 février, le 13 mai et le 30 septembre, respectivement. En outre, deux conférences de haut niveau ont été organisées par le Secrétariat de l’UpM comme suite directe des réunions ministérielles tenues en 2013. La conférence de haut niveau de l’UpM sur l’autonomisation socio-économique des femmess’est déroulée le 26 mars à Barcelone afin d’identifier et d’adopter éventuellement des initiatives et des projets de coopération régionale en matière d’autonomisation des femmes. Une conférence de haut niveau de l’UpM sur le financement du futur réseau transméditerranéen de transport (RTM-T) aura lieu le 10 décembre à Rome.
Les hauts fonctionnaires des États membres de l’UpM ont loué les efforts et les réalisations du Secrétariat de l’UpM en termes de promotion de la coopération régionale et ont approuvé le programme de travail et le budget du Secrétariat de l’UpM pour l’année 2015.
Les hauts fonctionnaires de l’UpM ont approuvé à l’unanimité le renouvellement du mandat de Fathallah Sijilmassi en tant que Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée pour trois années supplémentaires. 
Pour en savoir plus 

Aucun commentaire: