Translate

dimanche 17 mai 2015

Conférence nationale sur les énergies durables dans les villes , Alger, 10 juin 2015

L’Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l’Utilisation de l’Energie (APRUE) organise en partenariat avec le projet "Promouvoir le développement des énergies durable dans les villes méditerranéennes" (CES-MED) le 10 juin 2015 une conférence nationale sur les énergies durables dans les villes à laquelle sont conviés une centaine de communes algériennes. 
Résultat de recherche d'images pour "projet CES-MED"L’objectif est d’engager un débat national au niveau des collectivités locales sur l’efficacité énergétique et les énergies durables.
Plus de 80 % de l’énergie produite est consommée au niveau des communes (éclairage public, écoles, bâtiments publics, transport, etc. ) dans le même temps elles constituent un levier important proche des citoyens car traduisant la politique nationale énergétique au niveau local par des actions d’efficacité énergétique et d’introduction des énergies renouvelables. Les collectivités locales sont des partenaires privilégiés dans la déclinaison de la politique énergétique nationale à l’échelle locale, elles ont un rôle important dans la création et le développement du marché de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables par sa dynamisation par des politiques locales qui concourent à la maitrise de la consommation d’énergie et de promotion des énergies renouvelables dont les retombées sont bénéfiques sur la réduction de la facture énergétique de la commune et à la création de l’emploi.
Cette conférence nationale est également l’occasion pour présenter le programme d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelables à l’horizon 2030 que le gouvernement a adopté en février 2015 dans sa version globale et ses déclinaisons à l’échelle territoriale.
Cette journée constitue aussi une opportunité pour restituer et partager les résultats préliminaires des trois expériences pilotes menées dans les communes de Batna, Bel Abbès et Boumerdès dans le cadre du projet CES-MED (Cleaner Energy Saving Mediterranean Cities) en cours d’exécution par l’APRUE en partenariat avec CES-MED.
La diffusion et la vulgarisation des résultats de ce projet auprès des autres communes invitées et des représentants des autorités centrales, en particulier la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL), permettront de capitaliser ces expériences pilotes d’entrevoir la possibilité d’intégrer la gestion énergétique au niveau d’autres communes.
Pour rappel, le Projet CES-MED vise à sensibiliser les communes à la mise en place de stratégies locales de réduction des consommations d’énergie, de développement des énergies renouvelables et conséquemment à contribuer à la réduction des émissions de Gaz à effet de serre.
L’élaboration préalable de l’inventaire de référence des émissions de gaz à effet de serre (IRE), dues principalement à la consommation d’énergie fossile sur le territoire de la commune, permet l’identification des gisements et des domaines d’intervention pour la réalisation d’un plan d’actions des énergies durables (PAED) adapté à chaque commune.
Le projet CES-MED qui intervient dans neuf pays de la rive sud méditerranéenne dispose des premiers résultats des plusieurs communes pilotes. La participation des communes des pays comme le Maroc, la Tunisie, le Liban, etc à cette conférence constituera le cadre idoine d’’échange d’expériences et d’informations entre les communes Algériennes et les communes du sud méditerranéen.
Au niveau international, la participation de communes européennes disposant d’une expérience avérée en matière de planification énergétique et environnementale et ayant déjà réalisé et mis en œuvre des plans d’actions permet de montrer les impacts mesurables de ce type d’actions en termes de développement social, d’emploi et d’énergie durable.
Enfin, la participation d’organismes internationaux tels que le PNUD, GiZ, MEDNER, R20, Energie cités souligne l’importance de la jonction entre les engagements des pays dans le cadre des conventions internationales et leurs mécanismes et la mise en œuvre au profit des populations locales en particulier pour l’accélération du développement des énergies durables. Les opportunités de financement au niveau international (Union Européenne, UNFCCC) méritent d’être saisies pour le renforcement des capacités locales et nationales et le développement de portefeuilles de projets dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables au profit des collectivités locales.
Source de l'article Portailcder

Aucun commentaire: