Translate

dimanche 10 mai 2015

Union pour la Méditerranée Lancement à Rabat de trois plateformes de dialogue et de coopération en matière d'énergie

Trois plateformes thématiques dédiées à la poursuite du dialogue de haut niveau sur les sujets liés à l'intégration des marchés et interconnexions électriques, aux énergies renouvelables, à l'efficacité énergétique et au gaz naturel, ont été lancées, mercredi à Rabat, dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée.

Union-pour-la-Mediterranee.jpg

Face à la multiplicité des défis à relever en matière de sécurité énergétique, le Maroc et l’Union pour la Méditerranée examinent actuellement de nouvelles pistes de coopération pour garantir un approvisionnement énergétique sûr, fiable, abordable et durable. C’est dans ce sens que les deux parties ont procédé mercredi dernier à Rabat au lancement de trois plateformes thématiques dédiées à la poursuite du dialogue de haut niveau sur trois sujets. Il s’agit de l'intégration des marchés et les interconnexions électriques, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, et le gaz naturel. Les nouvelles plateformes d’échange se veulent un instrument flexible, efficace et inclusif qui vient organiser et soutenir le dialogue et le travail conjoint de tous les acteurs publics et privés.

Le but étant d’offrir un forum permanent et structuré pour l’analyse et la proposition d’objectifs, l’identification d’actions concrètes de coopération et le suivi de leur mise en œuvre. Pour le ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, ces plateformes constituent un premier pas dans le développement d’un nouveau partenariat énergétique et d’un nouveau marché régional attractif. Cependant, rétorque le ministre, «le développement d’un tel marché supposera une convergence législative, réglementaire, institutionnelle et organisationnelle et des dispositifs pertinents et indépendants en matière de régulation de ce marché.

Il requiert également la consolidation et le développement des interconnexions électriques et gazières et l’édification de partenariats économiques, financiers et technologiques novateurs». Abdelkader Amara, qui a rappelé les ambitions du Maroc dans ce domaine et sa volonté d’améliorer son intégration au niveau du système énergétique régional, a annoncé que le pays était sur le point de mettre à jour sa feuille de route nationale en matière d’efficacité énergétique. Une mise à jour qui prévoit la création d’une autorité indépendante de régulation de l’énergie dans le but d’accompagner les évolutions que connaîtra le secteur, notamment avec l’ouverture du marché de l’électricité de source renouvelable. L’agence aura pour mission, selon le ministre, de veiller au respect des règles en vigueur ainsi que de maintenir la viabilité concurrentielle des opérateurs et de définir les tarifs et les conditions d’accès au réseau de transport et aux interconnexions.

Des ambitions saluées par le commissaire européen en charge de l'Action pour le climat et l'énergie, Miguel Arias Canete, qui a saisi cette première rencontre pour appeler tous les pays membres de l’Union pour la Méditerranée à coopérer davantage pour relever le grand défi lié à un approvisionnement énergétique durable et sûr. M. Canete a considéré que le lancement de ces trois forums pourra constituer un nouvel élan pour le partenariat euro-méditerranéen de l’énergie. 

Par Yousra Amrani - Source de l'article Le Matin

Aucun commentaire: