Translate

dimanche 17 mai 2015

La CCI de Tunis abrite une réunion des partenaires du

La Chambre de commerce et d’industrie de Tunis a récemment abrité une réunion d’évaluation du projet Foster In Med ayant regroupé les différents partenaires dudit projet (Italie, Espagne, Liban, Egypte, Jordanie, Tunisie).

Résultat de recherche d'images pour "projet Foster in Med"Rappelons que Foster in Med est un projet européen dont le but ultime est la promotion des énergies renouvelables solaires photovoltaïques, avec une série d’activités qui vont se faire: formation, sensibilisation et vulgarisation…

Après son speech de bienvenue aux partenaires du Projet, Mounir Mouakher, président de la CCIT, a accepté de nous parler de l’objet de cette réunion.

Tout d’abord, pour la compréhension du sujet, M. Mouakher a rappelé les tenants et aboutissants du projet Foster In Med. «Il s’agit d’un projet financé par l’Union européenne (pour un montant global de 4,5 millions d’euros) pour promouvoir les activités photovoltaïques et l’utilisation de l’énergie solaire dans les pays de la région méditerranéenne».

Pour ce faire, plusieurs partenaires sont associés à ce projet, précise le président de la CCIT, à savoir la CCIT, l’ASCAME, la CAPRI, les Egyptiens, les Jordaniens, les Espagnols et les Libanais…

«Le projet consiste essentiellement à la promotion et à l’adoption des technologies solaires dans la région de la Méditerranée à travers une approche stratégique via des événements, l’animation territoriale, la sensibilisation des citoyens aux avantages de l’énergie solaire, l’implication de l’administration, l’adoption des politiques en faveur de l’énergie solaire, le transfert de compétences en matière de conception, d’intégration architecturale et d’installation de monitoring de services après-vente des centrales photovoltaïques, et la réalisation du projet pilote».

Le président de la CCIT n’a pas manqué d’insister sur le volet sensibilisation et vulgarisation aussi triple niveau du citoyen, des institutions et des établissements publics.

Il a également rappelé l’avantage qu’a la Tunisie en matière d’ensoleillement pour promouvoir l’énergie photovoltaïque, sachant par ailleurs que la hausse des prix d’hydrocarbures ces dernières années fait de l’utilisation de cette énergie une opportunité à saisir pour la Tunisie, en particulier, et l’ensemble des pays de la Méditerranée, en général.

M. Mouakher a également souligné que «nous allons saisir cette opportunité pour équiper certaines institutions publiques“. Le choix a porté sur le centre de formation des formateurs de Radès qui sera entièrement équipé par ce projet, sachant que l’objectif à terme c’est l’utilisation de l’énergie solaire pour toutes les activités de formation…

Naji Abi Zeid (Liban), Samed Ben Abid (Tunisie) et Nicola Nieddu (Italie) ont eux aussi également donné leur avis sur la réunion de Tunis et sur le projet Foster in Med.

La dernière étape consistera à choisir un projet pilote dans les 5 pays partenaires (l’Italie est le maître d’œuvre), lequel projet pilote va démontrer l’intérêt de l’énergie photovoltaïque par rapport à l’énergie fossile.

La rencontre de Tunis, la 3ème du genre (les deux premières ayant eu lieu à Cagliari en Italie), c’était donc une réunion de management qui visait à examiner l’état d’avancement des travaux du projet Foster In Med dans chacun des pays partenaires.

On a également expliqué que c’est la dernière rencontre, étant donné que la fin du projet est prévue pour novembre 2015.

Nous avons également saisi cette occasion pour demander à Samed Ben Abid, le coordinateur du projet en Tunisie, quel est justement l’état d’avancement des travaux pour la Tunisie.

Dans sa réponse, M. Ben Abid a rappelé que la CCI de Tunis a commencé par recruter un «collecteur des données» dont la mission était d’analyser le contexte énergétique en Tunisie (enquêtes auprès de l’administration et des citoyens tunisiens).

Par la suite, la CCIT a organisé dix sessions de sensibilisation sur l’intérêt et l’importance de l’énergie photovoltaïque, en ciblant essentiellement les centres de formation technique mais également des citoyens. Dans cet ordre d’idées, la CCIT a organisé une grande journée de sensibilisation à Géant (novembre 2014).

Actuellement, la Chambre procède à la fourniture et à l’installation des panneaux photovoltaïques du projet pilote, en l’occurrence le Centre de formation des formateurs de Radès (environ 17 kw). Selon M. Ben Abid, il s’agit d’un panneau photovoltaïque intégré, unique en son genre en Tunisie.

Quant Nicola Nieddu, représentant de l’université de Cagliari et chef du projet Foster in Med, il a indiqué que ce projet regroupe à la fois des institutions (telles que les Chambres de commerce et d’industrie) et des centres de recherche, tout en suivant une stratégie à même de permettre d’utiliser les technologies photovoltaïques mais aussi d’exploiter les recherches comme c’est le cas de l’Université de Cagliari en Italie.

Maintenant on est entré dans une nouvelle phase, celle des designers, des architectes, des étudiants de l’université et des petites et moyennes entreprises. En gros c’est cela la stratégie globale du projet Foster in Med.


Source de l'article Webmanagercenter

Aucun commentaire: