Translate

dimanche 24 mai 2015

Contrôle des produits phytopharmaceutiques Le Maroc et l'UE annoncent un jumelage

Le Projet de jumelage institutionnel visant le renforcement du contrôle des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures a été lancé Rabat, avec un financement de l'Union européenne à hauteur de 1,2 million euros.

Le-Maroc-et-lUE-annoncent-un-jumelage.jpgD'une durée de 24 mois (2015-2017), le jumelage institutionnel visant le renforcement du contrôle des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants intervient dans le cadre de la mise en œuvre du programme «Réussir le statut avancé» qui s'inscrit dans le cadre du partenariat entre le Maroc et l'Union européenne (UE). Ce projet de 1,2 million d'euros, dont l'Office national marocain de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) est le bénéficiaire principal, prévoit la mobilisation de nombreuses missions d'expertise des institutions françaises et allemandes impliquées ainsi que plusieurs visites d'étude de fonctionnaires marocains en Europe.

Environ 500 jours d'expertise sont prévus, délivrés par une équipe d'une trentaine d'experts français et allemands. Lancé lors d'une cérémonie présidée par le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, en présence des représentants de la délégation de l'UE et des ambassades de France et d'Allemagne au Maroc, ce projet, financé par l'UE, sera exécuté par un consortium franco-allemand.

Élimination des pesticides obsolètes

L'ONSSA a également initié un projet, en mars dernier, pour l'élimination des pesticides obsolètes et la mise en œuvre d'un programme de gestion des ravageurs et des pesticides au Maroc. Ce projet est financé à hauteur de 3,5 millions de dollars par le Fonds pour l'environnement mondial, et un cofinancement de 24,25 millions de dollars représentant les contributions du gouvernement marocain. Le projet prévoit la mise en œuvre d'un système de gestion des emballages vides de pesticides dans un centre pilote qui sera installé dans le périmètre agricole de Souss-Massa. 

Source de l'article le Matin

Aucun commentaire: