Translate

mardi 12 février 2013

Compétitivité en Méditerranée

http://www.ocemo.org/Competitivite-en-Mediterranee_a170.html
"Où va le Maghreb ?"
Tel était le titre de la conférence qui s’est tenue le 24 janvier à Paris dans les locaux du MEDEF et organisée par MEDEF International, avec le concours de CapMena, Think Tank spécialisé sur la Méditerranée et le Golfe, et Ernst and Young.

 Une centaine de participants environ, parmi lesquels de nombreux chefs d’entreprise, ont assisté aux débats portant sur les questions d’attractivité et de compétitivité dans les pays du Maghreb.

Où va le Maghreb ? Oui mais quel Maghreb ?
Il était ici question de 3 pays : le Maroc, l’Algérie et la Tunisie.
Les discussions ont par elles-mêmes très rapidement intégré la Libye et l’Egypte. Plusieurs intervenants ont alors souligné la difficulté de parler du Maghreb comme d’un ensemble hétérogène.
Marc Lhermitte, Ernst and Young, affirme qu’il est urgent, pour la région, de rassurer les investisseurs, résister face aux difficultés économiques et réinventer des économies soumises à une forte concurrence.  
Des premiers échanges ressort une vraie dichotomie entre les indicateurs chiffrés reflétant une situation plutôt pessimiste et le discours, tant des intervenants que des grands groupes représentés parmi lesquels l’Oréal, qui est lui, en général, plutôt optimiste.
La deuxième session confirme cet optimisme et met en exergue l’importance et la volonté de concentrer les efforts sur l’amélioration de la formation et le développement d’une culture d’innovation et de créativité.

ocemoEn effet, pour  Vincent Castel, Banque Africaine de développement (Tunis), "la région a tous les fondamentaux pour aller vers une croissance bien plus élevée, mais ce qu’il lui manque c’est l’innovation".

Léo Vincent, Président du RMEI (réseau méditerranéen des écoles d’ingénieurs), est prêt à relever le défi  en lançant le projet de "Volontaires de l’UpM" visant à faciliter la mobilité, créativité et employabilité des jeunes de la région.

Denis Gancel, fondateur de l’Agence de communication W&Cie souligne, quant à lui, qu’il y a une véritable carte à jouer  en termes de communication : Quid d’un bundle « Maghreb » ?

Sami Zaoui, ancien membre du Gouvernement de Transition tunisien, conclut qu’il est maintenant essentiel de regagner la confiance des investisseurs et des entreprises étrangères.

Un message fort ressort de cette matinée d’échanges : il est temps de regarder le Maghreb d’un œil nouveau.

Et d’après vous, où va le Maghreb ?

Par Camille Morel – Source de l’article OCEMO

Aucun commentaire: