Translate

jeudi 21 février 2013

Tanger : Appel à la solidarité des journalistes méditerranéens face aux différents défis dans la région


Les acteurs du secteur médiatique et représentants des syndicats de la presse du pourtour méditerranéen ont appelé, dimanche soir, à Tanger, à la solidarité entre les composantes du corps journalistique de la région méditerranéenne, afin de faire face aux différents défis auxquels se heurte la profession.

Les participants à la Conférence internationale méditerranéenne annuelle sur les médias, organisée cette fin de semaine par la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM)-section de Tanger, ont noté que la sécurité et la protection des journalistes et les salariés des médias sont la pierre angulaire pour la liberté de la presse et la démocratie.
Dans la déclaration de Tanger sanctionnant les travaux de cette rencontre, les conférenciers ont mis l'accent sur l'importance de la solidarité avec les journalistes victimes de la crise économique dans la rive nord de la Méditerranée, qui se traduit par la suppression d'emplois et aggrave la précarité des professionnels, ainsi qu'avec les journalistes de la rive sud de la Méditerranée, notamment dans les pays vivant une situation d'instabilité politique, dans le sillage des effets du printemps arabe.
Les participants condamnent les politiques des éditeurs, qui procèdent à des coupes sauvages dans les effectifs des rédactions dans les pays touchés par la crise économique, et dénoncent la violence contre les médias et les pressions exercées sur les journalistes dans les pays connaissant des crises politiques, ce qui concoure à créer "un climat d'intimidation et d'insécurité ouvrant la voie à des manipulations de l'information et à l'autocensure".
Ils appellent les journalistes des pays méditerranéens à travailler en commun au renforcement de la solidarité dans cette région pour répondre à toutes sortes d'atteintes graves contre leur emploi, leurs conditions de travail, leurs droits syndicaux et même leurs personnes physiques.
Les syndicats réunis à Tanger rejettent en particulier toute politique de division, de manipulation et d'intolérance et appellent à mettre en œuvre un programme d'action pour sauver les emplois des journalistes victimes de la crise, assurer la sécurité des journalistes dans les zones de conflits, défendre activement le rôle des journalistes dans l'édification de sociétés démocratiques et l'instauration de la confiance, à travers le dialogue véhiculé par les médias entre les pays de la région.
Source de l’article l’Opinion

Aucun commentaire: