Translate

jeudi 28 mars 2013

Le projet de formation médias de l'UE organise une conférence sur la couverture des conflits et les médias sociaux au Liban



Des étudiants et des professionnels en journalisme se sont réunis le 3 Mars à l'Université américaine de Beyrouth au Liban pour assister à la conférence sur "la couverture des conflits et les médias sociaux», la première d'une série d'activités financées par le projet de formation de l'UE, Voisinage Média.
 
L'événement a été organisé par l'École des Arts et des Sciences (SAS), en collaboration avec Torbey Nada, la responsable de communication avancée de l'université.
 
Voisinage Média est un programme de trois ans de formation au journalisme, qui est financé par l'Union européenne et mis en œuvre par un consortium dirigé par la BBC Media Action et comprenant la Fondation AFP et L'Orient Le Jour. Le projet a trois objectifs principaux qui consistent à améliorer les normes journalistiques dans les pays voisins de l'UE, à élaborer des rapports sur l'UE et le voisinage européen, et de construire un vaste réseau de journalistes.
 
Considéré par ses pairs comme l'un des correspondants de guerre les plus expérimentés, Sami Ketz de l'AFP a captivé l'auditoire avec des anecdotes sur ses plus de 30 années de terrain. Il a ainsi livré une description graphique de ce que le reportage de guerre devrait être, il a raconté les histoires des hommes, des femmes et des enfants qu'il a rencontrés dans la région. Plus que de simples témoins, les journalistes sont entraînés par un désir de raconter l'histoire et par la curiosité, dit-il. «C'est une ambition modeste après tout, de dire des choses extraordinaires pour les personnes vivant une vie ordinaire. Et pour ce faire, la curiosité est la première exigence de tout journaliste."
 
Les journalistes et les militants ont ensuite discuté des défis auxquels sont confrontés les journalistes dans la couverture des conflits, y compris la vérification des renseignements et des sources, une couverture objective et éthique, et enfin et non le moindre, le rôle que les journalistes et les médias jouent dans ces conflits.

Angelina Eichhorst, le chef de la délégation de l'UE au Liban, a déclaré qu'à bien des égards, les journalistes et les diplomates étaient semblables, qu'ils comptent les uns sur les autres en tant que sources mutuelles et ont les mêmes obligations pour vérifier leurs informations, portant la responsabilité de relayer une description exacte et précise.

Parlant des récents soulèvements dans la région et des désillusions populaires qu'ils ont engendré, Eichhorst a déclaré qu'il y a une très forte attente en matière de probité des politiciens démocratiquement élus, des puissances internationales et des citoyens entre eux.

Pour répondre à cette attente, « nous devons revenir aux valeurs de l'UE» partagées par les 27 Etats membres et prendre position pour un Etat civil qui comprenne la dignité humaine, la liberté, l'égalité des sexes, la démocratie sans oublier la règle de droit, a-t-elle ajouté.

«L'honnêteté, le travail pour un état ​​stable, être plus humble, ne permettent d'espérer trop, mais travailler très dur au quotidien, ensemble pour les mêmes valeurs», est, selon Eichhorst, ce qui permettra aux peuples de satisfaire leurs attentes.
 
En savoir plus
Voisinage Media – Page Facebook
Programme régional de communication - Fiche et actualités
BBC Media Action – site Internet
 

Aucun commentaire: