Translate

mardi 26 mars 2013

Une Méditerranée d’échange et de partage


Des délégations de jeunes, en provenance de France, d’Egypte et d’Italie rencontrent les jeunes Tunisiens dans le cadre d’un projet visant l’ancrage des valeurs de citoyenneté, d’activisme association et d’ouverture sur les civilisations.

Miser sur la promotion de la contribution des jeunes dans l’ancrage des valeurs de citoyenneté, de démocratie et de tolérance s’avère, de nos jours, plus qu’indispensable, notamment dans un contexte général pathologique, car synonyme de violence et de rejet d’autrui. Le programme Euromed jeunesse IV Tunisie figure parmi les approches intelligentes, visant à regrouper les jeunes des deux rives de la Méditerranée ainsi que ceux issus du Moyen-Orient autour d’un meeting d’échange et de convivialité.
 Dans l’optique de propulser les actions internationales, et celles méditerranéennes dans ce sens, la Maison des jeunes de Korba organise, en jumelage avec l’association « Les amis de la maison des jeunes de Korba» un projet d’animation et de sensibilisation sur le rôle de la jeunesse dans la promotion de la société civile, des principes de la démocratie et de l’échange entre les jeunes des pays frères et amis. Ce projet, ayant pour slogan: «Graver dans nos mémoires», se tient au siège de la maison des jeunes de Korba et se poursuivra jusqu’au  26 mars 2013. Cet événement sera tenu grâce à la concordance de trois ONG méditerranéennes, soit l’association Best information jeunesse (BIJ) de France, l’association Circolo legambiente valle jato «chico mendes» onlus d’Italie ainsi que l’association Power no borders Egypte. Participeront à ce projet six jeunes ainsi que des encadreurs représentant la Tunisie, l’Egypte, la France et l’Italie. L’objectif majeur de cette manifestation consiste à aider les jeunes méditerranéens à mieux comprendre leurs identités respectives, à tolérer ce qui est différent et à examiner ensemble les problématiques liées à l’échange entre les diverses civilisations.
Au programme, une série de manifestations à caractère culturel susceptibles d’enrichir les connaissances des jeunes participants en matière de civilisations méditerranéennes, arabo-musulmanes et autres, occidentales. L’expérience sera entamée par l’organisation, par les participants-mêmes, d’une soirée interculturelle, qui s'est tenue le 19 mars. Aujourd'hui, les participants seront répartis entre différents ateliers culturels, dont l’atelier de théâtre, celui de musique et d’autres centres d’intérêts. Lors de la soirée, participants et encadreurs se réuniront autour d’un débat sur les révolutions tunisienne et égyptienne; des expériences socio-politiques à analyser et à en tirer des leçons importantes en matière de soulèvements populaires contre l’oppression et l’injustice sociale.
Par ailleurs, une visite guidée est prévue pour  le 21 mars afin de permettre aux jeunes de découvrir la capitale et le fameux village du patrimoine international «Sidi Bou Saïd». Trois jours après, les jeunes établiront un contact direct avec des associations locales. L’idée étant de mettre en exergue l’importance de la contribution de la société civile dans un pays en phase de reconstruction et de structuration démocratique. Il est à noter que le projet «Graver dans nos mémoires» sera doublement évalué. En effet, outre le bilan final, une évaluation de mi-parcours permettrait tant aux jeunes participants qu’au cadre d’animation de mesurer l’impact du projet sur les jeunes.
Source de l’article La Presse Tunisie

Aucun commentaire: