Translate

vendredi 22 mars 2013

L’IRD présente le projet "Parcours migratoires" - Découvrez le site internet dédié !


Comment les migrants vivent-ils dans les villes méditerranéennes ? Cette question est au cœur de Parcours migratoires , un projet pédagogique innovant coordonné par l’Institut de recherche pour le développement (IRD), auquel participent plus de 250 jeunes de France, du Maroc et de Tunisie. 

Accompagnés par des chercheurs en sciences sociales et par des enseignants, ces lycéens s’initient à la démarche scientifique pour comprendre les phénomènes migratoires et rompre avec les idées reçues sur les migrations. Temps forts du projet, la mise en ligne, en mars 2013, du site internet dédié, www.jeunes.ird.fr/parcours-migratoires/, et le colloque de restitution, le 14 mai 2013, à la Villa Méditerranée, dans le cadre de la programmation de Marseille-Provence 2013.

Un projet pédagogique innovant

Projet pédagogique destiné à des lycéens des deux rives de la Méditerranée (France, Maroc, Tunisie), Parcours migratoires associe des jeunes, leurs enseignants et des chercheurs en sciences sociales pour étudier les parcours familiaux, professionnels et résidentiels de migrants qu’ils rencontrent dans leur environnement proche. En 2012-2013, plus de 250 lycéens 1, 15 enseignants et 15 chercheurs ont ainsi participé au projet et exploré la question de l’insertion des migrants dans les villes méditerranéennes.
Parcours migratoires est conduit par l’IRD, avec le soutien de la Fondation euroméditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures et de la Région Provence-Alpes-Côtes d’Azur, en partenariat avec la Villa Méditerranée, l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre de Casablanca (AESVT), l’Association méditerranéenne de sciences sociales appliquées (AMSSA) et l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Il est labellisé par Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture.

Un site internet dédié et des ressources documentaires disponibles

Les participants au projet et le grand public peuvent désormais découvrir le site internet dédié : www.jeunes.ird.fr/parcours-migratoires/. Il présente, de façon ludique et illustrée, le projet, les groupes de jeunes, les thématiques étudiées, les actualités du dispositif ainsi qu’un ensemble de ressources documentaires : documentation pédagogique et méthodologique utile pour la conduite de projets sur les migrations avec les jeunes (films…), supports d’information sur l’actualité de la recherche, articles scientifiques, recueil de sites web, guides pratiques pour créer des projets de culture scientifique et technique…
Le site s’enrichira progressivement en 2013, avec les présentations des travaux menés par les groupes, sur différents sujets : conditions de vie des migrants saisonniers agricoles dans les Bouches-du-Rhône, modes d’insertion professionnelle des Chinois à Casablanca…

Près de 250 jeunes réunis à la Villa Méditerranée


Le 14 mai 2013, l’IRD et la Villa Méditerranée organisent, à Marseille, le colloque de restitution de Parcours migratoires . Temps fort du projet, cet évènement se tiendra à la Villa Méditerranée, dans le cadre des festivités de Marseille-Provence 2013. 300 personnes seront invitées à débattre sur les migrations qui façonnent les sociétés méditerranéennes (jeunes, enseignants, chercheurs, partenaires…). Ce colloque a deux objectifs : valoriser les travaux des lycéens et susciter les échanges et les discussions entre les participants.
Principaux acteurs de la journée, les jeunes ayant participé au dispositif présenteront, au cours de séances plénières, les enquêtes qu’ils ont réalisées sur les parcours de migrants. Par ailleurs, grâce à des ateliers plus ludiques, les jeunes débattront sur les méthodes mises en œuvre pour obtenir ces résultats. Enfin, la journée s’achèvera par une déclaration finale portée par les jeunes élus du 8e mandat (2012-2014) du conseil régional des jeunes de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les migrations, objet de recherches à l’IRD


Avec l’intensification du processus de mondialisation, les dynamiques démographiques et migratoires font l’objet de nombreuses études scientifiques. Des chercheurs de l’IRD, appartenant à différents laboratoires 2, s’intéressent aux mobilités (Sud-Nord, Sud-Sud), à leurs déterminants (migrations forcées, économiques, climatiques, stratégies d’acteurs) et à leurs conséquences (économiques, sociales, environnementales…).
D’autres interrogent les recompositions territoriales et identitaires engendrées par les migrations (permanence/recompositions des dynamiques culturelles et religieuses…). La thématique de la migration/ circulation des savoirs, celle de l’impact des migrations sur le développement économique (transferts financiers, rôle des diasporas…) et sur la santé (émergence de pathologies…) font également l’objet de recherches. Face à la complexification de ces processus, les chercheurs privilégient l’approche pluridisciplinaire (associant démographie, linguistique, économie, géographie, cartographie, anthropologie, épidémiologie…).

Source de l'article l'IRD
1. Les jeunes proviennent des villes de Béni Mellal (Maroc), Casablanca (Maroc), Gardanne (France), Khémisset (Maroc), Marseille (France), Tunis (Tunisie) et Valdeblore (France).
2. CEAf, CEPED, DEVSOC, LPED, URMIS… 

Aucun commentaire: