Translate

mercredi 11 mai 2016

La coproduction : un atout pour le développement des filières agricoles en Méditerranée et en Afrique ?

IPEMED participe pour la seconde année au Salon international d'affaires de la filière fruits et légumes de l’Euro-Méditerranée (MEDFEL) dont l’édition 2016 se déroule à Perpignan le 26 avril. 

Pour une nouvelle forme de partenariat en Afrique : la logique de coproductionCe salon qui regroupe 240 producteurs, transporteurs logisticiens de fruits et légumes frais des pays du pourtour de la Méditerranée accueille chaque année plus de 5 000 participants. La conférence d’ouverture de cette huitième édition est consacrée à la thématique : « La Méditerranée, un pont entre l’Europe et l’Afrique » avec notamment l’intervention de Jean-Louis Guigou, Président d’IPEMED.

« La Méditerranée peut être perçue comme un pont entre l’Europe et l’Afrique dans de nombreuses dimensions. C’est particulièrement vrai pour le secteur agricole et agroalimentaire, pour lequel le concept de coproduction trouve tout son sens » commente Jean-Louis Guigou. 
« Face à l’impératif de sécurité alimentaire au sud, il est important de ne pas conserver une approche uniquement commerciale mais au contraire de rechercher de nouveaux modèles de coopération, pour prendre en compte le nécessaire développement des filières agricoles et agro-industrielles africaines. Dans cette optique, il est intéressant de regarder ce qu’a réalisé le groupe Avril, dans le secteur des oléagineux, en nouant avec le Maroc un partenariat sur le long terme, qui se traduit par une structuration de la filière tenant compte du contexte local. 
Ce modèle gagnant-gagnant ouvre donc de nouvelles perspectives pour faire du continent africain un potentiel relais de croissance durable à la fois pour les acteurs européens et sud-méditerranéens. »

Le marché des fruits et des légumes présente des spécificités fortes. La culture de ces produits est fortement consommatrice d'eau. Or, l'accès à l'eau constitue un des enjeux majeurs de l'avenir de cette région où le stress hydrique est une réalité. Beaucoup de pays doivent parvenir à optimiser leur production et à diversifier leurs marchés. 
Dans ce contexte, la coproduction pourrait, par exemple, se traduire par des accords prenant en compte la complémentarité des calendriers de production et la diversité des débouchés pour les fruits et les légumes.

Avec 54 pays, 30 millions de kilomètres carrés et plus d’un milliard d’habitants, l’Afrique est, de fait, un partenaire incontournable pour la zone méditerranéenne.

Pour en savoir plus : http://www.medfel.com/fr

Par Solène Penhoat - Source de l'article IPEMED

Aucun commentaire: