Translate

mercredi 15 juin 2016

L’avenir est au tourisme durable en Méditerranée

Face au modèle balnéaire de masse qui a montré ses limites, il faut réinventer un tourisme respectueux des écosystèmes et qui prenne mieux en compte les populations locales.

Le tourisme balnéaire a montré ses limites (photo F.Dubessy)
2017 sera l’année internationale du tourisme durable pour le développement. Ce choix de l’Assemblée Générale des Nations Unies prend un relief tout particulier pour les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée. L’activité touristique y est un levier essentiel, elle représente jusqu’à 8,1 % du PIB et 7,4 % de l’emploi direct pour un pays comme le Maroc. 

Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, la Méditerranée a accueilli 313 millions de touristes en 2014, le tiers des flux internationaux, alors que sa population ne dépasse pas 487 millions d’habitants. Cela ne va pas sans créer des déséquilibres entre, d’un côté, la recherche d’une maximisation des revenus et, de l’autre, la nécessaire préservation des écosystèmes naturels et la valorisation des acteurs et atouts locaux. Comment dépasser la monoculture du tourisme balnéaire de masse qui domine aujourd’hui ? Quelles voies explorer pour diversifier l’offre et promouvoir de nouveaux modèles de développement orientés vers un tourisme durable ?

Sortir de la mono-activité touristique

C’est à ces questions qu’a essayé de répondre la soixantaine d’experts et de décideurs, réunis à Marseille les 23 et 24 mai, à l’occasion d’un atelier organisé par le Plan Bleu et l’Agence Française de Développement. « Opérateur de l’aide publique au développement, l’AFD cherche à mieux cibler ses financements afin d’éviter que le tourisme ne reste un des parents pauvres des politiques de développement. Avec cet atelier, nous avons cherché à identifier les bonnes pratiques et les bons instruments pour intervenir dans le secteur touristique » explique Tom Tambaktis en charge de l’organisation pour le Plan Bleu. Il est possible d’agir à plusieurs niveaux. Celui des politiques publiques en facilitant la mise en œuvre des outils de régulation et de promotion par l'administration centrale et les collectivités décentralisées qui opèrent au plus près du terrain et en maîtrisent les réalités. 


Article réalisé en partenariat avec le Plan Bleu 

Par Christiane Navas - Source de l'article Econostruminfo




Aucun commentaire: