Translate

dimanche 3 juillet 2016

La Tunisie peut exporter davantage de produits bio en Europe

«Les entreprises tunisiennes sont en mesure d’exporter plus de produits bio sur le marché européen».


Aziza-Hatira-CepexC’est ce qu’a affirmé, vendredi, à Tunis, l’expert de la distribution Alain Tardy, précisant que le marché européen accapare déjà 70% des échanges commerciaux extérieurs de la Tunisie et la demande t est la plus intéressante pour ces produits.

L’expert, qui s’exprimait à l’occasion d’une conférence sur «les circuits de distribution en Europe: opportunités et besoins», est revenu sur la tendance des consommateurs européens, notamment français et allemands, à consommer bio, en indiquant que c’est là une opportunité pour les entreprises tunisiennes «à condition qu’elles s’engagent à approvisionner les grandes surfaces européennes de manière régulière», car, en France et en Allemagne, ce sont ces espaces qui importent et distribuent ces produits biologiques et assurent la vente de 45% des produits bio, alors que les magasins spécialisés en vendent 34% et les points de vente directs 13%.

La Tunisie est le deuxième fournisseur de l’Union européenne (UE) en huile d’olive bio, dattes et plantes aromatiques.

Le marché mondial des produits biologiques a généré, en 2014, près de 80 milliards de dollars contre seulement 15 milliards de dollars en 1990. La part de la France dans ce marché s’élève à 5 milliards de dollars, montant qui peut atteindre 7,5 milliards de dollars en 2016, alors que la part de l’Allemagne s’est élevée à 8,3 milliards de dollars en 2014.

Des responsables au Centre de promotion des exportations (Cepex) ont fait valoir que les produits ethniques (produits du terroir et produits «halal») peuvent aussi être exportés en Europe, où vit une communauté musulmane et arabe très importante.

Le directeur des études au Cepex, Habib Hammami, a estimé que les centrales d’achat en Europe offrent aux entreprises tunisiennes des opportunités d’exportation, notamment, des produits agricoles, agroalimentaires, textiles et d’artisanat.

Source de l'article Kapitalis

Aucun commentaire: