Translate

jeudi 25 juin 2015

GOUV’AIRNANCE : Gouvernance de la qualité de l’air dans les villes méditerranéennes

Le projet GOUV’AIRNANCE a pour finalité la mise en place d’un dispositif de gouvernance territoriale intégrée de la qualité de l’air en vue d’une réduction des émissions de polluants atmosphériques et d’une meilleure protection des populations, notamment les plus sensibles (enfants, personnes âgées, déficients respiratoires).

Résultat de recherche d'images pour "GOUV’AIRNANCE : Gouvernance de la qualité de l’air dans les villes méditerranéennes"GOUV’AIRNANCE propose un ensemble d’actions transnationales visant à l’amélioration de la gouvernance de la qualité de l’air dans les métropoles méditerranéennes. L’objectif premier, celui de l’amélioration des conditions sanitaires dans ces métropoles, est atteint à travers une meilleure information en matière de qualité atmosphérique des populations sensibles et des pouvoirs publics territoriaux.

GOUV’AIRNANCE vise ainsi à proposer une approche décloisonnée, multi niveaux et participative de question de la qualité de l’air. Plus particulièrement, il s’agit de favoriser l’intégration des mesures de réduction des émissions comme une dimension essentielle des documents de planification en matière de développement urbain durable.

L’objectif spécifique du projet GOUV’AIRNANCE est donc l’expérimentation et le retour d’expérience, sur 4 territoires méditerranéens, de dispositifs de surveillance (mesure, analyse, modélisation) d’expertise et de gestion intégrée en matière de qualité de l’air, à travers la mise en place sur chaque territoire partenaire de :
Un observatoire permettant un diagnostic partagé de la qualité de l’air et de ses déterminants ;
Un dispositif multipartenarial de connaissance et de gestion intégrée de la qualité de l’air ;
Des outils d’information et d’alerte des populations et notamment des populations sensibles à la pollution atmosphérique ; la construction d’outils d’aide à la décision pour les pouvoirs publics territoriaux en matière de gestion de la qualité de l’air ; la sensibilisation et l’information des acteurs décideurs sur la question de la qualité de l’air et de la lutte contre le changement climatique ;
Des stratégies territoriales (métropolitaines, côtières, portuaires) ou sectorielles (transports, énergie…) intégrant sur le long terme la dimension de la qualité de l’air.

La dimension transnationale est cruciale en vue d’appréhender la question du changement climatique : l’action isolée d’un territoire ou d’un pays, aussi significative soit-elle, n’aura qu’un effet de levier limité sur la prévention des risques naturels liés au changement climatique. La dimension transnationale vise donc à créer un effet de levier par la constitution progressive d’une masse critique d’expériences convergentes en Méditerranée.
Les pays partenaires :
  • Espagne
  • France
  • Liban
  • Jordanie

Source de l'article Avitem

Aucun commentaire: