Translate

dimanche 14 juin 2015

«Med COP21» Met l'accent sur le rôle des collectivités locales

Les participants au Forum méditerranéen sur le climat à Marseille mettent l'accent sur le rôle des collectivités locales dans le développement durable

Résultat de recherche d'images pour "«Med COP21»"Les participants à la première journée du Forum méditerranéen sur le climat (Med COP 21), organisé jeudi et vendredi à Marseille avec la participation du Maroc, ont mis l'accent sur le rôle des collectivités locales dans la mise en œuvre des stratégies de développement durable et de réponse aux défis du changement climatique.

Les intervenants, dont des responsables, acteurs de la société civile et chercheurs de plusieurs pays du pourtour méditerranéen, ont souligné que les collectivités locales se trouvent en première ligne en matière de gestion du territoire et du cadre socio-économique des populations, d'où la nécessité de les doter des moyens financiers et humains à même de leur permettre d'amorcer le changement vers un mode de production et d'organisation respectueux de l'environnement.

Ils ont, également, salué les initiatives de réseautage des collectivités locales méditerranéennes visant la coopération et le partage d'expertises en matière de développement durable, appelant à renforcer ces expériences dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité.

A cet égard, Mohamed Sefiani, président de la commune urbaine de Chefchaouen, également membre du réseau MedCités, a mis en évidence l'expérience de ce réseau de villes méditerranéennes, créé à Barcelone en novembre 1991, à l'initiative du Programme d'assistance technique environnemental méditerranéen (METAP).

Sefiani a relevé que ce réseau de communes urbaines méditerranéennes constitue un exemple réussi ayant permis de conjuguer les efforts de plusieurs villes pour le développement durable, appelant les institutions financières internationales à soutenir ce genre d'initiatives et à appuyer les projets des collectivités locales, qui sont les plus à même d'apporter des solutions concrètes traduisant dans les faits les principes de durabilité et de faible impact sur l'environnement.

Il a, en outre, mis la lumière sur l'expérience de la ville de Chefchaouen, «qui a fait de l'environnement une question prioritaire, optant pour le développement durable à travers la préservation et la mise en valeur de son patrimoine naturel et culturel, grâce notamment à la coopération internationale et la participation active à différentes initiatives de réseautage et d'échange entre les collectivités locales méditerranéennes».

De son côté, Mohamed Boudra, président de la région Taza-Al Hoceima-Taounate et président du Conseil politique de la Commission Méditerranée des Cités et gouvernements locaux unis (CGLU), a évoqué l'expérience de CGLU, qui a pour objectifs la reconnaissance du rôle des collectivités territoriales dans le système international et la mobilisation de l'action locale en faveur des Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations unies.
Chefchaouen_MedCop-21.jpg
Grâce à la coopération internationale, Chefchaouen a fait de l'environnement
une question prioritaire à travers la mise en valeur de son patrimoine naturel et culturel. Ph : cityscapes.ma
Il a indiqué, dans ce sens, que la commission «porte un intérêt particulier à la question du développement durable, l'atténuation des effets du changement climatique et la préservation de l'environnement dans l'espace méditerranéen», notant que cela passe nécessairement par le renforcement des capacités des collectivités locales afin qu'elles puissent enclencher des dynamiques territoriales répondant aux enjeux du changement climatique.

Même son de cloche chez Bruno Léchevin, président de l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) qui a souligné l'importance des collectivités locales dans les efforts de lutte contre le changement climatique, appelant à renforcer la coopération interrégionale et la solidarité entre les rives nord et sud de la Méditerranée.

Il s'agit de partager et généraliser les bonnes pratiques en matière de développement durable et de préservation de l'environnement, a-t-il expliqué, affirmant que l'ADEME mène, dans ce sens, plusieurs actions et partenariats dans la région méditerranéenne, notamment au Maroc où l'ADEME intervient à travers des projets à Agadir, Chefchaouen, Oujda et Rabat.

Med COP21 a, pour objectifs, de souligner l'engagement commun dans la lutte contre le changement climatique et de mettre en lumière la contribution des collectivités locales, des associations, des entreprises et des réseaux constitués œuvrant en tant que catalyseurs du développement durable.

Quelque 500 responsables, acteurs de la société civile et chercheurs en provenance de l'ensemble des pays du pourtour méditerranéen participent à cette rencontre visant à développer des coopérations pour faire face aux effets du changement climatique. 

Source de l'article le Matin

Aucun commentaire: