Translate

dimanche 13 décembre 2015

Association Dauphine Alumni : Le Maroc au cœur des nouveaux enjeux euro-méditerranéens

L’association Dauphine Alumni Maroc, qui a récemment fêté ses 30 ans, a organisé jeudi 26 novembre une grande conférence au sein du Sofitel Tour Blanche de Casablanca, sous le thème ô combien d’actualité « Enjeux et défis de la coopération méditerranéenne : Quel rôle pour le Maroc entre l’Europe et l’Afrique ? ».
 
Association Dauphine Alumni : Le Maroc au cœur des nouveaux enjeux euro-méditerranéens - La Nouvelle Tribune | Dessine-moi la Méditerranée ! | Scoop.it

Pour couvrir ce sujet ambitieux, le président de l’association, M. Malik Touimi Benjelloun et ses équipes, épaulés par la société Earth, sponsor de l’évènement, avaient invité Mme Rama Yade, ancienne Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères en France. Plus de 200 personnes, en grande majorité des membres de l’association, s’étaient déplacées pour assister à cet événement.

En ouverture de son allocution, sans langue de bois, Mme Yade est revenue sur les relations entre la France et le Maroc, «de très vieux partenaires», et a abordé en longueur la brouille regrettable entre les deux pays, l’an passé. Le rétablissement des relations, conjugué aux événements récents, a encouragé la collaboration, dont l’accélération « remet le Maroc au centre des préoccupations européennes ». Elle a sur ce point déploré que l’Europe ait « malmené » le processus de Barcelone, concentrant ses relations avec le Maroc autour de questions sécuritaires, et passant outre les questions socio-économiques, de l’emploi, etc. Cela a poussé le Royaume à chercher de nouveaux partenaires (USA, Chine, Brésil, Afrique Subsaharienne), ce qui conjugué à la crise de 2008, au Printemps arabe et aux conflits régionaux, a affaibli les relations euro-méditerranéennes. Mais ces relations, même fragilisées, sont capitales pour toutes les parties, qui ont toutes leurs avantages et leurs défis respectifs.

L’ancienne secrétaire d’Etat a également loué la politique africaine du Maroc, qu’elle a mise en opposition avec les politiques colonialistes européennes. Selon elle, le Royaume a adopté une stratégie gagnant/gagnant, et sa proximité culturelle et spirituelle avec de nombreux pays d’Afrique sub-saharienne a permis d’établir une base de partenariat solide. Dans la même veine, elle a appelé le Maroc à «se singulariser au sein des réseaux méditerranéens», dans le but final d’arriver à la création d’une vraie union, dans la veine de l’UE ou du Mercosur. «On devrait parler d’économie régionale en Méditerranée, et profiter des avantages respectifs (co-investissement, maîtrise du risque…)», a-t-elle ajouté.

La création d’un bloc méditerranéen permettrait de résister à la rivalité des nouvelles économies fortes comme la Chine ou l’Inde, avec, in fine, l’objectif de l’insertion professionnelle des jeunes, grand défi des années à venir.

A la suite de cette allocution, la soirée s’est poursuivie par des échanges riches entre Mme Yade et des membres de l’assistance, dans une ambiance ouverte et détendue, signe de la réussite de l’événement !

Par Selim Benabdelkhalek - Source de l'article La Nouvelle Tribune

Aucun commentaire: