Translate

mercredi 11 mai 2016

L'Algérie peut capturer assez d'énergie solaire pour couvrir ses besoins et exporter

L’Algérie peut capturer assez d’énergie solaire pour répondre aux besoins énergétiques notamment pour son développement durable, l’agriculture et l’exportation vers l’Europe a indiqué à Madrid, le professeur algérien Samir Flazi.

Résultat de recherche d'images pour "Centrale solaire algerie"Lors de la conférence internationale des énergies renouvelables et la qualité de l’énergie, ce professeur à l’université d’Oran (USTO-MB) a souligné dans sa communication intitulée "analyse de la production d’énergie et son transport depuis les systèmes de grande échelle qu'"une attention particulière est accordée au Sahara algérien en termes de potentiel solaire devant permettre de capturer assez d’énergie solaire afin de répondre aux besoins énergétiques de son développement durable à l’agriculture et la repopulation du Sahara outre l’exportation vers l’Europe en utilisant des systèmes solaires à grande échelle".

Le Pr Falzi est formel:"l’Algérie en plus de ses deux valeurs bien connues, la surface et le potentiel solaire, son désert du Sahara a une troisième valeur qu’est la production d’énergie et la possibilité de son exportation", il a joute dans ce sillage que "l’Algérie peut ainsi devenir un modèle pour d’autres pays".

De son côté, le professeur Amine Boudghéne Stambouli a indiqué lors de son intervention que l’Algérie a consommé en 2012 environ 50,9 millions tonnes équivalent pétrole d'énergie et le scénario actuel qui extrapole les politiques actuelles indique que la consommation d’énergie dans le pays reste principalement basée sur les combustibles fossiles qui représentent environ 80 pc de la demande en 2030.

S’agissant de la demande en électricité, le conférencier a indiqué qu’au cours des 20 dernières années la consommation d’électricité a plus que triplé dépassant de loin la croissance économique et démographique .

Abordant tous les scénarios relatifs à la consommation de l’électricité le chercheur tout en énumérant les différents projets de Sonelgaz , a souligné qu’additivement au parc classique , il est prévu la réalisation d’un parc d’énergie renouvelable de 5539 MW qui peuvent être effectuées avec la SBB (Sahara solaire breeder-élevage des stations solaires).

Le programme SSB mené au titre de la coopération algéro-japonaise a abouti à l’élaboration d’une étude de faisabilité d’un projet d’envergure de production électrique à partir du Sahara en vue de son acheminement vers le nord du pays via les câbles supraconducteurs , a-t-il souligné.

Les communications présentées par les professeurs algériens, rapporte le bureau de l'Agence de presse algérienne à Madrid, ont reçu un intérêt particulier de la part des participants car, a expliqué le professeur Amine Bourgène Stambouli , "nos recherches inscrits dans le projet (SSB) en collaboration avec l’université de Tokyo au Japon consacrent entre autres, une grande partie à la supraconductivité qui est une technologie futuriste permettant de réduire à zéro, les pertes de transport d’électricité d’un point vers un autre", a-t-il expliqué .

D’autres enseignants algériens de l’USTHB d’Alger, précise-t-on de même source, ont également présenté durant ces trois jours de cette rencontre scientifique et technique, des posters sur des travaux effectués par leurs doctorants autour de thèmes liés aux énergies renouvelables, et notamment autour des diagnostics des défauts de machines électriques, sur le polissage chimique par une solution contenant des oxydants et autres.

Source de l'article Huffpostmaghreb

Aucun commentaire: