Translate

mercredi 11 mai 2016

Les relations Tuniso-italiennes génératrices de richesse et d'emplois. Un Forum économique pour en parler

Mourad Fradi, président de la Chambre tuniso-italiene du Commerce et d’Industrie (CTICI) est revenu, mardi 10 mai, sur le Forum économique tuniso-italien qui se tient depuis hier à Tunis.

UTICASur Express Fm, il a expliqué que l’événement qui a été l’occasion de recevoir en Tunisie 150 invités italiens a pour objectif de montrer la capacité des investisseurs tunisiens, la qualité de la main d’œuvre locale et les possibilités du pays.

Le Forum organisé par l’Union tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), l’ambassade d’Italie, la COFINDUSTRIA, l’agence italienne du commerce (ITA), l’Associazione Bancaria Italiana (ABI) en collaboration avec la CTICI a été l’occasion d’organiser des workshops autour de l’énergie renouvelable, du bâtiment et travaux publics et de l’agriculture et l’agroalimentaire.

Mourad Fradi a indiqué que la collaboration avec l’Italie repose sur des projets en cours et d’autres à venir. Il a cité l’idée de faire de la Tunisie une plateforme pour la reconstruction de la Libye, l’existence de projets d’infrastructure actuellement gérés par des sociétés italiennes, la présence de l’Italie dans de grands projets en Tunisie. Le financement d’un câble électrique entre l’Italie et la Tunisie est également à l’étude, selon Mourad Fradi. Ce projet permettra de créer l’énergie en Tunisie et de la vendre en Europe; un dossier qui aura un grand apport pour la Tunisie et qui coûtera environ 600 millions d euros, d’après lui.

Mourad Fradi a aussi rappelé que 800 sociétés italiennes ou à participation italienne sont basées en Tunisie et génèrent 60 mille emplois directs. Commentant la campagne de dénigrement ayant visé les produits tunisiens dont l’huile d’olive en Italie, Mourad Fradi a confirmé en ramenant cela à du "populisme" de la part de certains médias. "Un non-fait", a-t-il qualifié cela en appelant à la mise en place d’une cellule de communication au niveau de la présidence du gouvernement afin de promouvoir la Tunisie et de contrer les campagnes de dénigrement la visant. "Un euro investi, dans ce sens, a des retombées économiques importantes pour le pays", a-t-il ajouté.

Le Forum économique a été l’occasion de retrouver la proximité avec l’Italie, a conclu Mourad Fradi, qui a rappelé que l’engouement italien pour la Tunisie était resté intact après la révolution avant de s’estomper à la suite des attentats terroristes de 2015.

Par Ines Oueslati - Source de l'article Huffpostmaghreb

Aucun commentaire: