Translate

mercredi 2 décembre 2015

Transports: Air Algérie se prépare pour l'Open Sky

En poste à la tête d’Air Algérie depuis quelques mois, Mohamed Abdiu Bouderbala a présenté dimanche à Alger, le plan de modernisation de la compagnie.

C’est un plan de restructuration complet qui va être mis en place pour redynamiser la compagnie aérienne qui, de l’aveu de son président «génère peu de bénéfices». Pour augmenter la rentabilité, le plan prévoit la fermeture des agences commerciales qui ne sont pas rentables, en Algérie et à l’étranger.

AIR ALGRIE

«Seules les agences stratégiques, qui constituent un symbole pour la compagnie, seront maintenues», a précisé le Pdg d'Air Algérie. Suivant la même logique, il est prévu que le réseau de vente direct soit réduit au profit de la vente via Internet et par les agences agréées. S’agissant de l’organisation, Mohamed Bourdebala a annoncé la création de cinq filiales. Il y aura la société de catering, opérationnelle depuis le début d’année.

Sont également prévues les créations d’ «Air Algérie Cargo» pour le transport de marchandises, prévu fin 2015, et d’«Air Algérie Handling» pour l’embarquement et l’enregistrement des bagages, prévue pour début 2017. Une filiale sera prévue également pour la maintenance des aéronefs, sa création est prévue pour juillet 2016. En outre, Air Algérie compte se lancer pour la première fois dans l'activité low-cost à travers la création d'une filiale «Air Algérie services» qui sera spécialisée dans les vols charter, les vols privés, le taxi aérien et l'évacuation hospitalière.

Plan de modernisation comme condition à l’ouverture du marché aérien algérien

Le démarrage de cette filiale est prévu pour fin 2016, selon Mohamed Bouderbala. «Cela nous fera des entrées d'argent supplémentaires. Nous serons plus compétitifs. C'est la même chose avec les autres filiales qui vont nous faire entrer de l’argent», insiste le nouveau président d’Air Algérie.

Ce plan de modernisation de la compagnie nationale est une des conditions avancées par le Ministre des transports, à l’ouverture du marché national. Il y a un mois, Boudjama Talai avait ainsi déclaré lors d’une visite d’inspection à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger que «le jour où le pavillon national Air Algérie offrira à ses clients une qualité de service selon les normes internationales et comparable à celle des autres compagnies aériennes, ce jour-là, l'Open Sky ne dérangera personne».

Selon le ministre, cette politique a pour but de rendre la compagnie aérienne nationale compétitive face à la concurrence internationale. Dans la continuité, le Pdg d’air Algérie s’est félicité de l’augmentation de la flotte de la compagnie à 59 avions pour fin 2016. La construction d'une Ecole de l'air algérienne, qui ouvrira ses portes en septembre 2017, est également un motif d’espoir pour Mohamed Bouderbala. «On formera pour Air Algérie mais aussi pour d'autres compagnies, ce qui sera pour nous une autre source d'argent», s’est-il réjouit.

Par Samir Amar-Khodja _ Source de l'article Maghrebemergent & Huffpostmaghreb

Aucun commentaire: