Translate

samedi 24 septembre 2016

L'Égypte, finaliste pour le titre de destination phare de l'année 2016 pour l'externalisation

La European Outsourcing Association, EOA, dévoile la liste des pays sélectionnés en 2016. 

EOA Logo / EOA (PRNewsFoto/ITIDA)Forte d'une main d'oeuvre multilingue abondante, de coûts opérationnels compétitifs, d'un environnement attractif pour les entreprises, d'un sens de l'innovation et d'un esprit d'entreprise, auxquels s'ajoute un soutien de l'État, l'Égypte s'est qualifiée pour l'obtention de ce prestigieux prix européen. 

L'Égypte a été présélectionnée pour le titre de Destination phare de l'année 2016 pour l'externalisation dans le cadre des European Outsourcing Association (EOA) Awards, qui comptent parmi les trophées les plus prestigieux du secteur de l'externalisation. L'EOA est le centre d'excellence de l'externalisation en Europe. Il a vocation à promouvoir le secteur de l'externalisation et les métiers qui lui sont associés au travers d'actions de sensibilisation, d'éducation, de l'élaboration de normes et également d'un leadership éclairé. Les noms des lauréats seront annoncés en octobre prochain après le sommet du leadership de l'EOA qui réunira en Bulgarie des personnes influentes et leaders du sourcing du monde entier.

Ces dernières années, un basculement des services à faible valeur ajoutée vers des services à forte valeur ajoutée a été observé dans le secteur de l'externalisation égyptien. Les services d'externalisation des processus métiers (BPO), TI et R&D se sont multipliés ces quatre dernières années et le nombre de salariés du secteur a doublé pour atteindre 50 000 ETP environ. La part du secteur égyptien des TIC dans le PIB du pays a augmenté de 13 % au cours des deux dernières années pour s'établir à 4,1 % du PIB total. En 2015, l'ITIDA (Information Technology Industry Development Agency - Agence pour le développement de l'industrie des technologies de l'information) de l'Égypte, a créé 6 000 nouveaux emplois grâce à des contrats d'expansion signés avec des multinationales.

Silicon Waha
Cette année, l'ITIDA met l'environnement innovant et collaboratif de l'Égypte à l'honneur en investissant dans la société récemment constituée Silicon Waha dans le but de créer des parcs technologiques et scientifiques dans des villes de deuxième rang. Ce projet d'envergure national couvre un écosystème collaboratif constitué d'universités, de sociétés spécialisées dans les TIC et d'entrepreneurs, sans oublier l'État, et génère 500 000 créations d'emplois. D'ici la fin de l'année 2016, deux parcs répondant au nom de We Parks seront opérationnels. L'un, situé à Alexandrie, couvrira la zone littérale et l'autre, implanté à Assiout, englobera la Haute-Égypte. Les We Parks viennent compléter le portefeuille de parcs existants et prospères de la capitale que sont le Village Intelligent et le parc technologique de Maadi. Le Technology Innovation and Entrepreneurship Center, affilié à l'ITIDA, a par ailleurs lancé l'Innovation Clusters Initiative (Initiative Pôle d'Innovation) afin de créer un environnement propice à l'innovation dans les villes égyptiennes grâce à un partenariat public-privé.

Avec 500 000 diplômés de plus de 35 universités et 100 instituts par an, dont 50 000 liés aux technologies de l'information et 220 000 aux services d'externalisation des processus métiers, le pays possède une vaste réserve de talents. Sa main d'oeuvre multilingue, à nulle autre pareil, s'exprime dans plus de 20 langues pour répondre aux besoins de 100 pays.

Par rapport à d'autres destinations privilégiées pour l'externalisation en Europe et en Asie, l'Égypte peut se targuer d'un taux de défection exceptionnellement bas. Dans ce contexte, le pays investit énormément dans la gestion des talents et le développement des compétences. Le Next Technology Leaders, NTL, est un projet visant à offrir à 16 000 jeunes égyptiens une formation en ligne et interactive dans le domaine des TIC en collaboration avec des multinationales, des universités égyptiennes et des établissements d'enseignement.

De récent articles rédigés par des entités influentes, parmi lesquels un papier signé Gartner, dans lequel l'Égypte est reconnue comme une destination phare pour les services d'externalisation et TI dans la région EMOA, témoignent de la progression de la position de l'Égypte. « Putting Egypt Back on Your Location Radar » de l'Everest Group dresse un portrait global de l'offre actuelle de services en Égypte. L'Oxford Business Group a indiqué que le secteur de l'externalisation égyptien ne cessait de prendre de l'ampleur tandis que Forbes a classé l'Égypte parmi les 10 pays les plus propices au lancement de start-ups. Raconteur l'a pour sa part classé parmi les 10 pays émergents propices à l'externalisation et le FMI a fait savoir que l'Égypte était la deuxième économie du continent africain, devant l'Afrique du Sud.

L'Égypte a obtenu le prix de la Destination phare de l'année 2010 pour les délocalisations décerné par l'EOA, devant les Philippines, la Colombie et le Sri Lanka. Ce prix venait récompenser la place croissante de l'Égypte sur le marché mondial et mettait en avant ses avantages par rapport à la concurrence. Cette année, l'Égypte est en lice avec la Biélorussie, Fidji et le Sri Lanka. Des stratégies fortes, des projets phares et des indicateurs positifs en font un candidat de choix pour le trophée 2016.

Source de l'article Le Lézard

Aucun commentaire: