Translate

mercredi 28 septembre 2016

Plan Maroc vert - La BERD prévoit 120 millions d’euros pour le méga projet hydro-agricole de la plaine du Saïss

La BERD prévoit d’apporter un appui financier au Plan Maroc vert. Selon nos informations, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement envisage d’accorder un prêt souverain de 120 millions d’euros au ministère de l’Agriculture pour renforcer le système et les infrastructures hydro-agricoles de la plaine du Saïss. 

Plan-Maroc-vert.jpg

Plus précisément, les 120 millions d’euros iront au financement de la construction d’une première partie d’un canal de transmission d’eau de 66 kilomètres à partir du futur barrage M’dez à la plaine du Saïss. 

Ce chantier s’inscrit dans le cadre d’un grand projet hydro-agricole d’une enveloppe budgétaire globale de plus de 5,5 milliards de DH (environ 490 millions d’euros) qui prévoit également la construction du barrage M’dez sur l'Oued Sebou en soutien aux agriculteurs de la plaine du Saiss qui s'étend globalement sur 200.000 hectares. Le coup d’envoi des travaux de ce mégaprojet a été donné par le Souverain en janvier 2015 dans la commune rurale de Tazouta relevant de la province de Sefrou.

Situé sur l'oued Sebou, à 58 km au sud-est de la ville de Sefrou, le barrage M'dez mobilise, à lui, seul, des investissements de 1,5 milliard de DH. Il sera fin prêt en 2018 avec pour première mission de capter, dans le cadre de la sauvegarde de la plaine du Saïss, les ressources hydriques des zones excédentaires pour en faire bénéficier celles à potentiel de développement ou qui connaissent un déficit pluviométrique. Ce barrage sera doté d’une capacité de retenue de 700 millions de m3, dont 125 millions programmés annuellement pour l’irrigation. En effet, concernant l’activité agricole plus spécifiquement, le projet de sauvegarde des zones irriguées de la plaine du Saïs porte sur plus de 22.000 hectares et bénéficiera à 4.800 agriculteurs. Il permettra de pallier le déficit des nappes phréatiques, d'améliorer les rendements et les revenus à l'hectare des agriculteurs, et de créer près de 3.000 emplois. Ce projet, qui sera opérationnel en 2019, consistera en l'implantation d'une prise d'eau sur la rive gauche du barrage M'dez, et ce, pour le transfert de la dotation de ces 125 millions de m3 d'eau par an vers la plaine du Saïss, à travers la construction d'un tunnel de 12 km et d'un canal principal (78 km).

La plaine fertile du Saïss, importante zone agricole du Royaume, se trouvera ainsi dotée d'un levier de promotion économique jugée «indéniable» permettant de capter des investissements novateurs et de jouer ainsi un rôle catalyseur de la croissance du secteur agricole. Rappelons, par ailleurs, que les investissements cumulés de la BERD au Maroc ont dépassé la barre du milliard d’euros. Selon ses dernières statistiques, l'institution a investi (engagements) 1,003 milliard d’euros dans 26 projets, depuis septembre 2012, date de démarrage de ses activités au Maroc. Ce qui fait toujours du Royaume le 2e pays bénéficiaire des interventions de la BERD dans la région SEMED (sud et est de la Méditerranée), après l’Égypte. Rappelons que la BERD, qui a été fondée en 1991 pour instaurer une ère nouvelle en Europe centrale et orientale favorisant notamment la transition vers des économies de marché, avait depuis 2012 élargi son activité à la région SEMED qui couvre aujourd’hui 4 pays : Maroc, Égypte, Jordanie et Tunisie.

Par Moncef Ben Hayoun - Source de l'article Le Matin

Aucun commentaire: