Translate

mercredi 1 juin 2016

La région méditerranéenne est appelée à prendre conscience des opportunités et de l’énorme potentiel de croissance existants (SG de l’UpM)

La région méditerranéenne est appelée, aujourd’hui plus que jamais, à prendre conscience des opportunités existantes et de l’énorme potentiel de croissance qu’elle recèle, a affirmé, dimanche à Tanger, le secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi. 

Résultat de recherche d'images pour "'Union pour la Méditerranée (AP-UpM)"Intervenant lors de la 12ème session plénière de l'Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UpM), organisée par la Chambre des représentants, M. Sijilmassi a souligné l’importance de prendre conscience des opportunités existantes dans la région et de l’énorme potentiel de croissance que le renforcement de l’intégration régionale peut apporter, et de la nécessité de répondre aux aspirations d’une jeunesse souvent qualifiée et qui mérite de meilleures perspectives d’emploi, et de développement d’une culture de coopération entre les pays. 

Le responsable a fait observer que la région est confrontée à des défis majeurs, dont la menace du terrorisme et de l’extrémisme, les pressions migratoires et le drame des réfugiés outre les enjeux socio-économiques, notant la nécessité de mobiliser tous les acteurs et d’adopter des mécanismes de coopération régionaux facilitant la poursuite des objectifs de croissance économique et de développement régional. 

"Notre responsabilité est d’apporter une réponse volontaire et impliquée qui doit être, dans la mesure du possible, collective, si nous souhaitons donner du sens à la coopération régionale en Méditerranée et la consolider davantage", a-t-il indiqué. 

Le responsable a précisé qu’au cours des dernières années, l’UpM a développé une méthodologie de travail unique ayant engendré de premiers résultats positifs qui confortent la valeur ajoutée du Forum politique qu’est l’Union pour la Méditerranée, notant que la dimension politique de l’UpM est essentielle et l’impact réel des projets et initiatives de développement qu’elle soutient constitue la clef de voûte pour conforter sa position. 

Il a rappelé qu’une importante réunion ministérielle de l’UpM pour la coopération régionale et la planification se tiendra le 2 juin prochain en Jordanie, laquelle permettra de renforcer l’agenda de développement régional et d’évoquer la question de ses moyens. 

M. Sijilmassi a expliqué, à cet égard, que les réunions ministérielles sectorielles ont une portée politique essentielle, illustrant l’engagement des 43 Etats membres à renforcer les mécanismes de dialogue régional et à développer des plateformes de coopération afin d’identifier des projets de développement pouvant contribuer concrètement à l’amélioration des conditions de vie des peuples du pourtour de la Méditerranée.

Et de préciser que l’Union compte à son actif 41 projets labellisés par ses Etats membres, dont 22 sont déjà en cours de mise en œuvre, notamment au Maghreb et au Mashreq où la majorité des projets sont développés, mais aussi dans les Balkans et au sein de l’Union européenne (UE). 

Dans ce sillage, a-t-il ajouté, deux projets seront inaugurés prochainement, à savoir le projet de protection du Lac de Bizerte en Tunisie contre la pollution, dans le cadre de l’initiative "horizon 2020", et l’Université Euro-méditerranéenne de Fès qui se veut une réalisation phare pour la politique régionale de formation et d’éducation supérieure et la coopération régionale en Méditerranée pour les années à venir. 

L’UpM est un écosystème dont les diverses institutions se doivent de travailler en étroite collaboration, a insisté M. Sijilmassi, notant que le rôle de l’Assemblée parlementaire de l’Union est aujourd’hui plus que jamais fondamental. 

Il a également réitéré sa ferme volonté de poursuivre le renforcement de l’interaction entre le nouveau bureau de l’Assemblée et parlementaire et son institution, d’autant plus qu’il est nécessaire de s’investir prioritairement dans le renforcement des complémentarités et les synergies entre les institutions de l’UpM. 

La dimension territoriale est essentielle pour la promotion et le renforcement de l’impact des projets de l’UpM, a dit le responsable, ajoutant que l’Union est appelée à travailler sur un projet d’appui aux autorités locales en matière de développement urbain et de différentes actions liées à l’organisation de la MedCOP22, prévue les 18 et 19 juillet à Tanger, et à la Convention des maires pour le climat et l’énergie dans la région euro-méditerranéenne. 

Cette session, organisée par la Chambre des représentants sous le signe "Ensemble pour un avenir commun de l’espace euro-méditerranéen", constitue une occasion de confirmer l’ambition de construire un meilleur ancrage interculturel méditerranéen générateur d’un développement partagé en matière de paix, de sécurité et de développement durable et prenant en compte les changements climatiques et la protection de l'environnement. 

Source de l'article LeMag

Aucun commentaire: