Translate

dimanche 5 juin 2016

Migration Maroc-Europe: 23.000 mineurs ont franchi les frontières !

23.000. Ce chiffre représente le nombre de Marocains mineurs, et non accompagnés, ayant rejoint l’Europe en quête d’un lendemain meilleur. Selon le ministre espagnol de la protection sociale, Daniel Ventura, ceux-ci auraient atteint l’Europe en se faisant passer par des réfugiés syriens.

Migration Maroc-Europe: 23.000 mineurs ont franchi les frontières !C’est à partir des présides occupés de Sebta et Mellilia que 23.000 migrants âgés de moins de 18 ans ont été recensés, selon des déclarations à la presse du ministre espagnol de la protection sociale, Daniel Ventura. 

Celui-ci a, non sans rappeler une certaine pression migratoire que vivrait le voisin ibérique, appelé le Maroc à prendre les mesures nécessaires pour résoudre la problématique et «réfléchir à la question de ces enfants qui errent sans contrôle à travers l’Europe».

Il est à souligner que l’Europe a connu ces dernières années un très puissant flux migratoire et reçoit de plus en plus de demandes d’asile compte tenu de la situation de crise qui sévit dans une bonne partie du monde. Si l’on se base sur les données communiquées début mai 2016 par Eurostat, une direction générale de la Commission européenne chargée de l’information statistique à l’échelle communautaire, le nombre de mineurs, migrants et isolés, ayant gagné l’Europe en 2015 s’établit à près de 90.000.

S’ils étaient au départ accompagnés, les mineurs sont nombreux désormais à se déplacer seuls, vers des États où ils n’ont souvent aucun lien familial. Ce phénomène est de plus en plus visible. Aujourd’hui encore, que ce soit au Maroc ou ailleurs, le nombre des candidats au départ pour l’immigration clandestine, demandeurs d’asile ou autres n’est pas près de baisser. 
Parmi eux, étant donné l’impossibilité d’expulser un migrant de moins de 18 ans, des mineurs isolés et sans protection qui se livrent dans ce combat solitaire. Celui de rêver d’un lendemain meilleur en embarquant pour la plupart d’entre eux sur des radeaux de fortune à partir du Maroc. Ceci au moment où les moins fortunés se perdent dans la houle. Un phénomène qui nécessite plus que jamais une réflexion autour des mesures de protection pour ces jeunes qui, de par leur manque d’expérience, sont exposés à toute sorte de violations de leurs droits.

Par Imane Nigrou - Source de l'article Aujourdhuima

Aucun commentaire: