Translate

dimanche 6 novembre 2016

L’AVITEM, un pôle d’expertise et de référence sur l’urbain et le territoire en Méditerranée

En à peine quatre ans, l'Avitem est devenue une référence dans le domaine de l'urbain, en matière de formation de fonctionnaires territoriaux et de coopération en Méditerranée


Fort de nouveaux appels d'offres européens gagnés et d'un palier qui sera franchi en 2017 en matière de formation, le GIP (groupement d'intérêt public) basé à Marseille ajoute une troisième corde à son arc en proposant des services aux entreprises travaillant dans le secteur urbain. 

Créée en 2012 et basée à Marseille, l’Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem) a pour objet de mettre en place un dispositif d’échange d’expériences, d’expertises et de formation, permettant de promouvoir des démarches de développement urbain et territorial en Méditerranée. « Nous sommes un trait d'union entre les territoires et l'Etat Français » souligne son directeur général, l'ambassadeur Bernard Valéro. 

La structure est en effet financée par plusieurs ministères, la région Provence Alpes Côte d'Azur, Euroméditerranée et la métropole Nice Côte d'Azur. « Notre ADN, c'est l'urbain, le territoire, et de plus en plus l'environnement » poursuit Bernard Valéro. 

L'Avitem se développe sur trois axes. 

Tout d'abord, la coopération en Méditerranée, à partir de financements européens. L'Avitem a remporté plusieurs appels d'offres lancés par Bruxelles sur la protection des zones côtières, l'innovation dans les PME, l'efficacité énergétique des bâtiments ou encore le coworking. 


Second volet, la formation, avec comme objectif la création à Marseille d'un « institut méditerranéen des hautes études urbaines et territoriales ». Déjà, depuis trois ans, l'Avitem forme chaque année une trentaine de fonctionnaires territoriaux des rives sud de la Méditerranée. En 2016, les cessions se sont déroulées à Fèz, Marseille et Barcelone. Ce volet formation franchira un nouveau palier en 2017 avec l'arrivée comme partenaires de l'AFD (Agence Française de Développement) et de son homologue allemande, la GIZ. 

Le troisième axe concerne la création d'une plateforme de services aux entreprises dans le domaine de l'urbain et de la conduite de projets européens. Il s'agit ici de valoriser une expertise. 

80% de la population méditerranéenne vivra en zones urbaines avant 2025. Il s'agit d'un défi colossal à relever car la ville méditerranéenne possède des spécificités qui rendent complexe une évolution aussi brutale. 
Beaucoup de cités plongent leurs racines dans l'Antiquité et donc possèdent un patrimoine exceptionnel à préserver. 

Presque toutes sont soumises à de fortes contraintes géographiques et climatiques. Géographiques car installées en bord de mer sur des bandes côtières étroites. Climatiques car soumises à des pluies parfois dévastatrices. « L'Avitem se mobilise pour faire reconnaître ces spécificités, notamment par l'Europe. Les règles qui s'appliquent à Hambourg ne peuvent concerner Tunis » affirme Bernard Valéro.

Source de l'article Econostruminfo

Aucun commentaire: