Translate

vendredi 30 décembre 2016

L'Afrique du Nord, une zone au fort potentiel pour les entrepreneurs français

La Convention Europe Afrique du Nord s’est déroulée du 16 au 17 décembre, à Bordeaux. Elle a attiré près de 300 participants, désireux de tisser des liens économiques entre la France et les pays africains. Le point sur les opportunités d’investissements en Algérie et au Maroc.



Premier partenaire commercial et principal investisseur au Maghreb, la France tisse depuis plusieurs années des partenariats économiques, afin de faciliter l’entrepreneuriat dans les pays africains.

Preuve en est, une fois de plus, avec la tenue le 16 et 17 décembre dernier, de la 14e convention Europe-Afrique du Nord, dont l’objectif est « de valoriser les bonnes initiatives », et de rassembler « Etat, entreprises, associations et particuliers qui ont des projets », selon son organisateur Mohamed Ouahdoudi. 

Intervention de Abed Mouad, président de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie
L’Algérie change de cap 

Les opportunités d’investissements sont en effet réelles, notamment en Algérie. « Le pays est en train de changer de modèle de développement », assure Jean-Louis Levet, Haut-commissaire au Partenariat France Algérie. « Auparavant assis sur sa rente pétrolière et gazière, il cherche à se diversifier et à s’industrialiser ».

« Nous avons en effet décidé de changer de cap et de réaliser certains investissements dans la production agro-alimentaire, le développement du tourisme, des services, du numérique et de la formation », confirme Abed Mouad, président de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie.

De nombreux débouchés existent donc pour les entreprises françaises en Algérie, qui disposent d’un savoir-faire et d’une expertise recherchés. « Nous voulons nouer des partenariats avec des entreprises qui ont le savoir et la technicité pour développer certains services, mais aussi l’expertise et l’ingénierie », ajoute Abed Mouah.

Autre potentiel d’affaires, le marché du transport ferroviaire. L’Algérie a en effet lancé un vaste programme national, de plus de 900 km de voies ferrées, afin de relier efficacement les différentes régions du pays. 

La CCIO a indiqué que 171 projets d’investissements sont lancés ou en cours de lancement, dans les secteurs du tourisme, des loisirs, de l’industrie et des matériaux de construction. Des chantiers importants initiés dans la perspective des Jeux Méditerranéens qui se tiendront à Oran en 2021. 

Discours du président de la manifestation Mohamed El Ouahdoudi
Le Maroc veut faire valoir ses atouts 

Au Maroc, les changements se font aussi sentir. Le Royaume prépare par exemple un programme de construction hôtelier gigantesque à l’horizon 2020, preuve que la région veut développer son tourisme. Au cours de la Convention, le Centre régional d’investissement Casablanca-Settat a d’ailleurs été récompensé pour son initiative, visant à dématérialiser le dépôt d’autorisations de construire pour réduire les délais.

Abdellah Chater, Directeur du Centre régional d’investissement Casablanca – Settat en a profité pour rappeler les atouts du Maroc : « stabilité politique, visibilité claire des secteurs prioritaires, des infrastructures de haut niveau, un bon climat des affaires et une stratégie RH qui cible les attente des entreprises ».

Le Maroc réalise notamment de belles avancées dans les industries automobile et aéronautique. « C’est une terre d’accueil des investissements qui dispose d’un potentiel énorme, d’autant que c’est le premier hub pour atteindre le marché africain », a-t-il ajouté.

Des freins restent à lever mais le potentiel est là

« Pour les entreprises françaises, il y a deux facteurs clés pour réussir son implantation en Afrique du Nord : identifier le bon partenaire sur le terrain et passer d’une logique d’import-export à une logique de co-investissement avec un projet commun qui s’inscrira dans la durée », souligne Jean-Louis Levet qui milite pour que les entreprises françaises partent à la rencontre des entrepreneurs sur le terrain.

D’autant que le potentiel est bien là, Mohamed El Ouahdoudi en est convaincu. « La France fait huit fois le PIB de l’Afrique du Nord… seulement huit fois ! D’ici 5 ou 10 ans, on verra l’Afrique du Nord émerger comme un pôle à part entière ».

Pour aller plus loin, découvrez notre interview exclusive de président de l'évènement Mohamed El Ouahdoudi :


Par Claire Thibault - Source de l'article Ecomnewsmed

Aucun commentaire: