Translate

vendredi 30 décembre 2016

Maghreb : Taïeb Baccouche se tourne vers l’Europe !

Une ouverture de Taieb Baccouche en direction de l’Europe a été engagée et les choses commencent à bouger entre l’UMA et l’UE.


Ghazi Mabrouk, que M. Baccouche a nommé son conseiller spécial et haut-représentant auprès de l’Union européenne (UE) à Bruxelles, n’est pas étranger à cette dynamique.

Le secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (UMA) a en effet été l’invité d’Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, à Paris, où il a été officiellement reçu le 9 décembre 2016. Il a annoncé, à cette occasion, son intention de promouvoir un accord de partenariat opérationnel entre l’UMA et l’OCDE, ainsi que la concrétisation de financements de projets relatifs au commerce intermaghrébin. Il compte contribuer ainsi à juguler la contrebande et à favoriser l’intégration maghrébine par le commerce légal.

L’infrastructure des transports constituera la pierre angulaire de cette initiative, partant du constat que depuis les Phéniciens en passant par la Communauté européenne, le commerce a toujours constitué le vecteur porteur des plus grands regroupements interrégionaux.

Pour cela, le développement du transport et de ses infrastructures ferroviaire, routière et aérienne constituent une condition nécessaire à cette volonté unificatrice. En plus de la ligne ferroviaire inachevée actuelle, et qui pourrait être réservée exclusivement au transport des marchandises, Taïeb Baccouche appelle de ses vœux l’accélération de la mise en place d’un TGV transmaghrébin moderne, d’un réseau autoroutier intermaghébin et d’une compagnie aérienne régionale interne au Maghreb, destinés au désenclavement régional, afin d’engager une intégration encore plus effective des pays de l’UMA, dont le commerce constituerait ainsi le premier support interactif.

C’est ce qu’il avait également annoncé à Bruxelles, le 7 décembre 2016, autour d’un déjeuner qui a été offert en son honneur au Parlement européen, puis qu’il a confirmé, deux jours plus tard, lors de sa rencontre avec l’OCDE.
Il reste à savoir comment, par delà la politique, la «machine interne UMA» va suivre.

Source de l'article Kapitalis

Aucun commentaire: