Translate

mercredi 21 décembre 2016

L’éducation en vue du développement durable au cœur du nouveau Plan d’action méditerranéen

« La planète appartient à tous et la Méditerranée est notre Oikos (« maison » en grec) », est le slogan du nouveau Plan d’action méditerranéen sur l’éducation pour le développement durable (EDD) adopté par les ministres de l’éducation de quatorze pays et par cinq organisations internationales, dont l’UNESCO.
La stratégie a été présentée lors d’une conférence organisée à Nicosie, à Chypre, les 8 et 9 décembre 2016, et pose les jalons de l’utilisation de l’éducation pour relever les défis du développement durable dans la région méditerranéenne, parmi lesquels les menaces écologiques telles que les sécheresses, les inondations et les tempêtes dues en partie au changement climatique, ainsi que les crises économiques, les conflits et le flux massif de réfugiés.
Priorité à l’éducation des personnes déplacées
Dans son message vidéo présenté à l’ouverture de la conférence, Irina Bokova, la Directrice générale de l’UNESCO, a déclaré que « la Méditerranée étant l’une des principales régions concernées par les migrations et les déplacements, il est essentiel que le Plan d’action méditerranéen pour l’EDD mette l’accent sur la fourniture d’opportunités d’apprentissage tout au long de la vie aux personnes déplacées et aux réfugiés ».
Tous les pays ont identifié l’EDD comme une priorité centrale, mais elle est cependant intégrée et mise en œuvre de manière inégale dans la région. Afin de remédier à cette situation, un document stratégique visionnaire et progressiste, la Stratégie méditerranéenne sur l'éducation pour le développement durable (MSESD), a été adopté. Le Plan d’action aidera les pays à mettre en œuvre la MSESD par le biais de la coopération régionale et de programmes concrets appuyant la recherche, les politiques et les pratiques dans le domaine de l’EDD.
Le Plan d’action vise en outre à renforcer la coopération entre les ministères de l’éducation et les autres ministères afin d’améliorer la recherche en matière d’EDD dans la région.
« Les agendas mondiaux font de l’EDD, qui était en marge des préoccupations, une priorité centrale, et c’est ce que fait la région méditerranéenne », a conclu Julia Heiss, chef d’équipe de l’EDD à l’UNESCO.
Liens
Source de l'article l'UNESCO

Aucun commentaire: