Translate

mercredi 21 décembre 2016

Shortsea : Grimaldi fait du marché méditerranéen sa priorité

transport maritime              -
              Shortsea : Grimaldi fait du marché méditerranéen sa priorité

Préparation d’une nouvelle génération de très grands ro-ro/ropax pour le shortsea, développements d’autoroutes de la mer intraméditerranéennes, acquisitions... 

C'est le programme qui a été évoqué par Grimaldi lors de la 20e convention From land to sea, du 27 au 30 octobre à Venise.

En contraste avec cette atmosphère de morosité qui caractérise l’industrie du transport maritime en général, le groupe italien Gri­maldi parvient à maintenir sa course et à se distinguer de la concurrence, qu’il précède de plusieurs longueurs. Cela s’explique par une bonne évaluation des perspectives des marchés à développer, desservis avec des moyens techniques appropriés, des hautes fréquences et des services de qualité.

Les plus grands navires du shortsea

L’annonce, par Emanuele Gri­maldi, d’une cinquième génération de rouliers et de ropax appelée G5GG (Grimaldi 5e Gé­nération Green), témoigne d’une volonté de répondre dans les meilleures conditions à l’évolution des marchés en Méditer­ranée, et ce en bénéficiant d’économies d’échelle. Car ces navires, surtout les purs rouliers, seront, selon l’armateur, les plus grands au monde à opérer dans le secteur du shortsea. Leur capacité sera de 500 remorques.

Des discussions sont en cours avec certains chantiers. Sur le plan technique, cette génération bénéficiera de toutes les innovations technologiques disponibles sur le marché, notamment sur le plan environnemental (réduction sensible des émissions). Équipés d’une nouvelle génération de scrubbers (filtres à particules), ces navires seront particulièrement performants au niveau de leur consommation de fuel.

Des livraisons prévues d'ici 2 à 3 ans

Une motorisation au GNL n’est toujours pas prise en considération par la direction, pour diverses raisons : d’une part, ce gaz devrait être moins cher et personne ne peut prédire quel en sera le prix dans quelques années. D’autre part, les infrastructures nécessaires sont loin d’être prêtes.

Enfin, ils seront conçus pour des manutentions (chargement/déchargement) ra­pides et feront preuve d’une grande manœuvrabilité. D’ici deux à trois ans devraient être livrés deux très grands rouliers et deux ropax. Pour ces deux dernières unités, le marché étant plus compliqué, le secteur opérationnel devra encore être défini. D’autres unités de ce gabarit pourraient intervenir par la suite.

Plus de 100 connexions maritimes effectives

Grimaldi, bien que développant d’autres services intéressant les relations Méditerranée/Europe du Nord/Baltique, Afrique de l’Ouest/Baltique, États-Unis et Amérique du Sud, met assurément l’accent sur les échanges intraméditerranéens. Par exemple, pour le secteur Ouest, plus de 100 connexions maritimes sont effectives.

L’intégration de la Sardaigne a été l’occasion de lancer cinq services. Parmi les nouveautés, il y a l’introduction d’un cinquième roulier entre l’Italie et l’Espagne, la mise en service du plus grand ropax Europalink opérant en Médi­terranée entre Livourne et Paler­me, et (...)

> Lire la suite de l'article dans Le Journal de la Marine Marchande n° 5060 du 9 décembre 2016 : Grimaldi fait du marché méditerranéen sa priorité (réservé aux abonnés).

Source de l'article WK Transport & Logistique

Aucun commentaire: