Translate

dimanche 18 décembre 2016

Méditerranée et développement portuaire

Résultat de recherche d'images pour "Méditerranée et développement portuaire"

Deux rapports présentés à Naples et Civitavecchia ont souligné l’importance du trafic portuaire en Méditerranée et le rôle essentiel des sites italiens dans l’économie.

Les échanges manufacturiers entre l’Italie et les pays de la zone Mena, c’est-à-dire Moyen-Orient/Afrique du Nord, représentent aujourd’hui un volume de 49 Md€, soit une progression de 96,9 % depuis 2001.

La part de la production du Mezzogiorno représente 20 % du volume total des échanges et est estimée à quelque 14 Md€ avec la zone Mena. C’est ce tableau encourageant qui a été brossé à Naples le 25 novembre durant la présentation du 6e rapport de la société d’études économiques SRM.

Cette rencontre, qui s’est déroulée autour du thème "Les relations économiques entre l’Italie et la zone méditerranéenne", devait démontrer l’importance des échanges et, surtout, les possibilités de développement de l’import-export entre l’Italie et la zone Mena. Selon ce rapport, l’année 2018 devrait marquer un tournant important, avec un volume d’échanges de 54 Md€.

25 % des lignes conteneurisées et 30 % du trafic pétrolier

Autre point important souligné dans ce rapport : 76 % des échanges avec la zone Mena se font par voie maritime. La part de trafic mondial du bassin méditerranéen est estimée à 19 % et représente 25 % des lignes conteneurisées et 30 % du trafic pétrolier.

Enfin, le transit de navires reliant l’Asie à l’Eu­rope via le canal de Suez et la Méditerranée est passé de 27 % à 42 % sur les vingt dernières années.

En revanche, le rapport souligne une baisse du trafic sur les routes transpacifique et transatlantique. Toujours au chapitre des données, la part de marché de conteneurs des ports méditerranéens est passée de 27 % à 34 % depuis 2008, tandis que celle des ports de l’Europe du Nord a chuté de 46 % à 42 %.

Un autre facteur joue un rôle essentiel pour la croissance des ports méditerranéens : les investissements portuaires et logistiques chinois en Méditerranée pour renforcer ses échanges commerciaux avec les pays du bassin.

Ports, activités logistiques et shipping

En parallèle avec la présentation du rapport SRM à Naples, une autre rencontre s’est tenue à Civitavecchia sur le thème "Ports, activités logistiques et shipping", toujours en Médi­terranée. Selon le rapport présenté cette fois-ci par l’ordre des Ingénieurs européens en collaboration avec l’autorité portuaire des trois ports du Latium (Civi­tavecchia, Fiumicino, Gaeta), presque 2 Mdt de marchandises transitent dans les ports méditerranéens.

Une zone également à la pointe en ce qui concerne le transit des croisiéristes estimé à quelque 26 millions de passagers par an, dont 11 millions en Italie. L’im­pact économique généré par ce transit est proche de 4,57 Md€ et ses retombées sur l’emploi représentent 102 867 postes en Italie.

"Les ports représentent l’un des pans essentiels des activités économiques grâce à ces chiffres, d’où la nécessité de multiplier les investissements, de rationaliser et simplifier le système portuaire", a déclaré le patron de l’autorité portuaire de Civita­vec­chia, Paqualino Monti. Il a ajouté que l’Italie, afin d’améliorer ses infrastructures et ses réseaux, a obtenu une enveloppe européenne de 1,4 Md€ puisée dans le Fonds européen pour le développement régional. Une partie de cette enveloppe, qui financera les travaux effectués entre 2014 et 2020, sera utilisée pour le développement et l’amélioration des transports écologiques à basse émission d’anhydride de carbone.

Source de l'article WK Transport & Logistique

Aucun commentaire: