Translate

mercredi 7 décembre 2016

Federica Mogherini au sujet de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : il ne peut y avoir de place pour la complaisance



 « Chaque fois que nous célébrons la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, nous reconnaissons un échec de nos sociétés. Les femmes et les filles sont ciblées – à la maison, dans leurs communautés ou sur leur lieu de travail – partout dans le monde, » a déclaré la Haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, dans un communiqué publié à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre), en soulignant que la responsabilité première des décideurs politiques est de protéger les femmes et de sensibiliser, et qu’« il ne peut y avoir de place pour la complaisance ».
 
« L’Union européenne a proposé des projets ciblés dans le monde entier, y compris par le biais de son nouveau Plan d’action pour l’égalité hommes-femmes 2016-2020, ainsi qu’à l’intérieur de nos frontières. Par exemple, nous soutenons les jeunes femmes qui disent "non" à un mariage forcé, et nous coopérons avec les familles et les dirigeants locaux qui renoncent à la mutilation génitale féminine. Nous contribuons à diffuser le message que la violence contre les femmes est un signe de faiblesse pour les hommes, et non pas de force, » a déclaré Mme Mogherini.
 
« Chaque mot doit être pesé avec soin lorsque l’on aborde la violence fondée sur le sexe, et "criminels" devrait être le seul mot pour en qualifier les auteurs. Des criminels qui privent les filles et les femmes de leur droit d’étudier, de travailler, de choisir leur partenaire ou de le quitter, des criminels qui les privent de leur liberté, » a conclu la Haute représentante. 
 
Pour en savoir plus
EU Neighbourhood Info Centre – Femmes
 

Aucun commentaire: