Translate

jeudi 1 décembre 2016

La Méditerranée dans tous ses États

J’ai 20 ans. Je suis gratuit. Je propose réflexions et analyses pour comprendre le monde méditerranéen du Maghreb au Proche Orient, de la Vieille Europe à l’Anatolie en passant par les Balkans. Je m’installe à la Villa Méditerranée, au MuCEM et à l’Alcazar du 20 au 26 novembre. Qui suis-je ?


Afficher l'image d'origineTout le monde l’aura deviné ! Le PriMed (Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen) dont cette 20e édition s’enrichit d’un partenariat avec CineHorizontes et amplifie son action en direction des jeunes lycéens de la Région.

On retrouvera à travers les 24 films en compétition pour 7 prix et une Mention spéciale, de nombreux thèmes d’actualité. L’occasion, grâce aux réalisateurs invités, d’approfondir et de multiplier les points de vue sur des sujets trop souvent survolés.

Au premier plan la Syrie bien sûr, avec entre autres une projection-débat destinée à 300 lycéens : Daesh, Paroles de déserteurs réalisé par Thomas Dandois et François-Xavier Tregan qui ont approché le réseau clandestin d’exfiltration des combattants de l’EI. Passé et présent s’éclairant mutuellement, on reviendra sur la guerre du Liban (Wheels of warde Rami Kodeih), sur le massacre de Sabra et Chatilla (Blind Justice de Baheyyah Al-Nammour), sur les tensions israélo-égyptiennes (Arabic Movies d’Eyal Sagui Bezawie et Sara Tsifroni), et sur le combat, en 1936, 40 ans avant Simone Weil, d’une Ministre de la jeune République espagnole pour imposer le droit à l’avortement (Federica Montseny, l’Indomptable de J.M Rodrigo). Angélique Kourounis dans son Aube dorée, une affaire personnelle nous éclairera sur la montée des fascismes en Europe et Olivier Toscer nous dira tout sur les liens entre Berlusconi et la mafia. On parlera des mutations urbaines du quartier de la Belle de mai à Marseille dans Murat le géographe de Samuele Pellecchia, de la métamorphose de Casablanca sous influence espagnole (La fabulosa Casablanca de Manuel Horrillo) et de bouleversement religieux à Naples (Napolislam d’Ernesto Pagano). Sans oublier dans la section art, Patrimoine et Cultures, le voyage à faire avec Aram et Virginia, deux arméniens de la diaspora pour recouvrer la richesse oubliée des chants ancestraux (Chœurs en exil de Nathalie Rossetti et Turi Finocchio). Bref, un itinéraire passionnant pour appréhender la complexité de cette Méditerranée fondatrice et tragique. Le jury présidé par Antoine Sfeir aura fort à faire !

Ouverture de la manifestation par une journée spéciale Prix du jury, le 20 au MuCEM. Cérémonie de clôture et de remise des Prix animée par le parrain de l’édition, Moussa Maaskri, le 25, dans l’auditorium de la Villa Méditerranée où les films primés seront projetés le lendemain.

Par Elise Padovanie - Source de l'article Journal Zibeline

Aucun commentaire: